Home / Algérie / CHLEF: Les élèves sans cantine ni transport scolaire

CHLEF: Les élèves sans cantine ni transport scolaire

Bien que des améliorations soient enregistrées dans le secteur de l’éducation au niveau de la wilaya de Chlef, beaucoup reste à faire en termes de restauration et de transport.

Le manque, pour ne pas dire l’inexistence de cantines scolaires touche non seulement les élèves scolarisés du chef lieu de wilaya, mais aussi ceux scolarisés dans des localités éloignées de la région, selon les associations des parents d’élèves. Ce problème se pose avec acuité au niveau des localités enclavées de : Ouled El-Kef, Ouled Hamou et El-Hnichet rattachées à la commune de Sobha à 25 km à l’ouest de Chlef. L’unique ramassage scolaire arrive souvent complet et ne fait pas un arrêt à l’endroit prévu à cet effet. «Malgré cela nos élus font la sourde oreille et refusent de mettre un bus supplémentaire à la disposition des enfants scolarisés», déclare un parent d’élève. Le coordinateur de l’association des parents d’élèves Hamidi Ahmed, de son côté, interpelle les services concernés afin de trouver une solution au problème du transport scolaire. «Notre région souffre d’un manque crucial de transport scolaire, puisqu’il existe seulement un seul bus pour le transport voir des centaines d’élèves, qui reste très insuffisant. Nous demandons aux élus locaux de notre commune de réquisitionner un ou deux bus pour mettre fin aux souffrances de nos enfants qui sont contraints de parcourir quotidiennement de longues distances, allant jusqu’à 6 km, voire plus, seulement pour un aller-retour (trajet maison-école), tout en affrontant des dangers en cours de route», regrette le coordinateur. Même problème de transport scolaire se pose aux collégiens du CEM ‘Zighem’ au niveau du village Borj El-Bâal relevant de la commune de Dahra au nord-ouest de Chlef, qui résident dans la localité d’El-Mehardjia. D’après nos sources, ces élèves ne disposent d’aucun bus scolaire, d’où ils ont du mal à rejoindre leurs établissements scolaires. Pour ces raisons, des élèves issus de ces localités enclavées enregistrent chaque an une déperdition scolaire, dont certains quittent très tôt leurs établissements scolaires. Ainsi, les parents d’élèves de ces deux communes (Sobha et Dahra), interpellent les autorités locales respectives, ainsi que la direction de wilaya de l’éducation, sur la nécessité de mettre à la disposition des enfants concernés des moyens de transport et l’ouverture des cantines dans leurs établissements scolaires.

A-Ali

Check Also

l’Europe face à l’extrémisme religieux.. De l’exode passif à l’islamisme actif

L’Europe est en train de voir naître, dans sa communauté musulmane, une influence djihadiste. Celle-ci …