Home / Algérie / Chlef: Plus de 6 500 écoliers privés de cantines scolaires

Chlef: Plus de 6 500 écoliers privés de cantines scolaires

Un mois après la rentrée scolaire 2018-2019, le problème des cantines scolaires se pose toujours avec acuité dans les établissements d’éducation de la wilaya de Chlef où pas moins de 27 cantines sur les 583 sont fermées et distribuent uniquement des repas froids faute de personnels spécialisés dans la restauration collective.

L’information a été révélée par l’inspecteur de la restauration scolaire à la direction de l’éducation de Chlef, Aïssa Berroudja Charef, qui a indiqué que le problème reste en suspens faute d’employés professionnels recrutés sur la base de diplôme en restauration collective en milieu scolaire. Selon le même responsable, «la wilaya de Chlef dispose de 583 cantines scolaires dont 491 distribuent des repas chauds, 65 cantines distribuent des repas froids et 27 cantines fermées. Les raisons de ces cantines qui offrent des repas froids et ces cantines fermées, sont dues au manque de la main d’œuvre. Le budget de fonctionnement des cantines est disponible dans toutes les communes». De son côté, la secrétaire générale de la wilaya, qui s’est réunie dernièrement avec les P/APC, a mis l’accent sur l’affectation des 4 248 agents qu’a bénéficié la wilaya, au niveau des cantines scolaires. Jusqu’à la fin de la semaine dernière, l’opération d’affectation n’a atteint que 40%. Le même inspecteur a confirmé que dans deux semaines, le problème de cantine scolaire sera résolu progressivement. Notons que 6 590 écoliers sont privés de cantines scolaires à travers les écoles primaires de la wilaya de Chlef. Depuis l’année dernière, la gestion des cantines scolaires dans les écoles primaires a été transférée par le ministère de l’Éducation au ministère de l’Intérieur qui a délégué cette gestion aux collectivités locales. Normalement, l’ouverture de cantines est synchronisée avec la rentrée des classes, conformément aux instructions ministérielles. Mais apparemment, ce n’est pas le cas, au grand dam des élèves et leurs parents, plus particulièrement ceux des zones rurales et semi-urbaines, qui comptent de nombreux élèves issus des familles défavorisées.

A. Ali

Check Also

Hirak, flambée des prix, marasme social.. 2019, un Ramadan exceptionnel !

Du moins pour les initiés et les avertis. Toutefois, avec un peu de réticence en …