Home / Algérie / CHU de Blida: 2000 cas de violence accueillis en 2017

CHU de Blida: 2000 cas de violence accueillis en 2017

Le service de médecine légale du CHU Franz Fanon de Blida a accueilli près de 2000 cas de violences commises en milieu familial, scolaire ou externe, durant l’année 2017, a-t-on appris, dimanche, auprès du directeur local de la santé, Mohamed Djemai. «Sur ce total de cas recensés depuis début 2017, 1.044 sont des cas de violence familiale, au moment où 145 cas sont des violences commises à l’encontre d’enfants âgés de 6 à 12 ans, contre près de 200 cas de violences contre des personnes âgées de 18 à 35 ans», a détaillé M .Djemai. La même période a, également, vu l’enregistrement, selon le même responsable, de 860 cas de violence familiale (physique ou morale) commis par le frère, le père ou le mari. Dans 408 cas, les victimes de ces violences ont été des femmes âgées de 18 à 35 ans, est-il précisé. Parallèlement, 567 cas de violence ont été recensés dans un environnement externe, contre près de 300 cas de violence en milieu scolaire, dont 280 cas contre des enfants âgés entre 6 à 18 ans, soit des élèves des trois cycles de l’éducation nationale. Dans un autre sillage, M. Djemai a fait cas de la prise en charge, à la même période, au niveau du centre de désintoxication du CHU Franz Fanon, de près de 6000 toxicomanes, âgés entre 15 et 35 ans. «Le volet psychologique est particulièrement pris en compte au niveau de cette structure, fréquentée par des malades (toxicomanes) de tout le pays», a-t-il assuré, soulignant l’importance de la prise en charge de cet aspect, assuré par des psychologues compétents. En effet, les séances de prise en charge psychologique, variant généralement de 15 à 21 jours, sont très importantes pour les jeunes toxicomanes, après s’être débarrassés de leur dépendance aux différentes drogues.

Check Also

Hirak, flambée des prix, marasme social.. 2019, un Ramadan exceptionnel !

Du moins pour les initiés et les avertis. Toutefois, avec un peu de réticence en …