Home / Economie / Classement BM/Doing Business: Un audit pointe les changements de la méthodologie

Classement BM/Doing Business: Un audit pointe les changements de la méthodologie

Un audit indépendant, publié récemment à Washington, a pointé du doigt les «changements fréquents» de la méthodologie suivie dans l’élaboration du rapport Doing Business de la Banque mondiale, évoquant de possibles répercussions de ce classement sur les politiques nationales et même sur les résultats des élections dans les pays évalués.
L’audit en question a été commandé par la BM après les révélations fracassantes de son ancien économiste en chef, Paul Romer, qui avait affirmé en janvier dernier que les «changements de la méthodologie de ce classement ont été motivés par des considérations politiques». Paul Romer qui a démissionné après ces révélations avait, alors, cité le cas du Chili, dont la notation a été volontairement abaissée depuis l’arrivée au pouvoir de la socialiste Michelle Bachelet en 2014. Mme Bachelet a cédé sa place en mars dernier à son concurrent Sebastian Pinera qui a promis un programme économique avec moins de bureaucratie et plus d’investissements. «Les changements fréquents de la méthodologie réduisent la valeur des indicateurs pour les chercheurs, les décideurs et les médias», concluent les auteurs du rapport. Le document précise que les changements dans les scores obtenus par les pays évalués font l’objet «d’un suivi intensif de la part des médias nationaux et internationaux, souvent sans tenir compte des modifications apportées à la méthodologie et peuvent affecter de manière plausible les politiques nationales et même les élections». Au cours de ces dernières années, la Banque Mondiale a modifié annuellement ses méthodes d’évaluation de la réglementation des affaires, des changements qui ont fait dégringoler plusieurs économies dans ce classement annuel, alors que leur attractivité en matière d»’investissement n’a affiché aucune détérioration.

Check Also

Durant les cinq premiers mois de 2019.. Hausse de 5,5% des recettes douanières

Cette amélioration s’explique, essentiellement, par les recouvrements exceptionnels qui ont été réalisés, au titre des …