Home / Economie / Climat et maîtrise des techniques: Les atouts de l’huile d’olive algérienne

Climat et maîtrise des techniques: Les atouts de l’huile d’olive algérienne

En matière de développement de la production d’huile d’olive, le directeur exécutif du Conseil oléicole international (COI), Abdelatif Ghedira, a affirmé que l’Algérie recelait d’importantes potentialités et capacités pour se frayer une place au sein des principaux exportateurs de ce produit, qui enregistre une demande croissante.

«L’Algérie qui dispose d’immenses oliveraies et d’une main-d’œuvre qualifiée est capable d’investir le marché international et devenir leader dans l’exportation de cette matière», a déclaré Ghedira à l’APS en marge des réunions du conseil, tenues récemment en Jordanie. Il a qualifié de «très bonne qualité» l’huile d’olive algérienne en raison de deux facteurs qui sont le climat et la maîtrise des techniques de fabrication d’huile d’olive en Algérie. Le directeur exécutif du COI a estimé que la production algérienne d’huile d’olive n’était pas suffisante car étant principalement destinée à la consommation locale, se disant convaincu que les producteurs algériens sont capables d’augmenter la production et le volume des exportations pour investir le marché international au profit de l’économie nationale grâce au programme de développement rural adopté par l’Algérie. Le même responsable a mis en avant l’importante mutation économique positive de l’Algérie, indiquant qu’elle figure parmi les principaux pays producteurs d’huile d’olive et œuvre à mettre en œuvre un programme important pour le développement de cette filière agricole. Il a aussi salué le progrès enregistré en matière de production d’huiles de table, soulignant que l’Algérie est classée 3e au niveau mondial dans ce domaine. Selon les chiffres avancés par l’Instance internationale de contrôle de la production d’huile d’olive, l’Algérie a produit lors de la saison 2016/2017, 66.700 tonnes d’huile d’olive contre 80.000 tonnes en 2017/2018, occupant ainsi la 9e place au niveau mondial. Les surfaces agricoles consacrées à l’oléiculture ont atteint depuis 1999 près de 500.000 hectares au niveau national, selon un responsable du ministère de l’Agriculture et de la pêche. Pour sa part, la présidente de la délégation algérienne dans les réunions du COI, Amrouni Massas Haoua, a estimé que le programme de développement rural initié par le président de République, Abdelaziz Bouteflika, a offert à l’Algérie des capacités en vue d’investir le marché international d’huile d’olive, indiquant que cette filière nécessitait sa promotion et sa valorisation en Algérie.

Samir Malek

Check Also

Durant les cinq premiers mois de 2019.. Hausse de 5,5% des recettes douanières

Cette amélioration s’explique, essentiellement, par les recouvrements exceptionnels qui ont été réalisés, au titre des …