Home / Algérie / Collecte des déchets marins: La plage du petit paradis nettoyée

Collecte des déchets marins: La plage du petit paradis nettoyée

La campagne de collecte des déchets marins au niveau des plages de la wilaya de Tizi Ouzou, s’est soldée, jeudi, par sa deuxième étape de caractérisation des macro-déchets au niveau de la deuxième plage ciblée de la daïra d’Azeffoun qui a été sélectionnée dans cette opération, et plus exactement dans la commune d’Aït Chaffa, en l’occurrence la plage du Petit Paradis. Cette campagne intervient après la première collecte qui a eu le 25 décembre dernier au niveau de la plage Sidi Khelifa. De nombreux organismes ont participé à cette collecte entre autres la daïra d’Azeffoun, l’APC d’Aït Chaffa et aussi la société civile. Cette opération est prévue dans le plan du programme relatif à la surveillance des déchets marins et côtiers sur les 14 wilayas côtières. Les objets trouvés lors de cette collecte de déchets qui ont été assemblés dans deux parcelles de 100 m de longueur avec une largeur s’étalant a l’arrière de la plage, ont été triés par les participants à l’action, pesés et classés par catégorie de déchets, sachant que deux couleurs de sachets représentent les deux parcelles. Cette action se passe dans le cadre de la mise en œuvre du programme de soutien à la convention de Barcelone en l’occurrence SWIM H2020 pour la surveillance des déchets marins et côtiers sur les 10 pays Méditerranéens. Ainsi, le ministère de l’Environnement et des Energies Renouvelables a initié ce programme sur les 14 wilayas côtières du pays. Ce programme s’est déroulé sur deux plages ciblées au niveau de chacune de ces 14 wilayas, soit un total de 28 plages à l’échelle nationale en suivant le calendrier saisonnier exigé par le SWIM H2020 à travers quatre campagnes. Cette quatrième campagne au niveau de la wilaya de Tizi Ouzou a été initiée le 25 Décembre dernier au niveau de la plage Sidi Khelifa commune Ait Chaffa et daïra d’Azeffoun selon la période d’hiver qui s’étale de la mi-décembre 2018 à la mi-janvier 2019.
Toujours dans le cadre de la lutte contre les déchets au niveau des plages, rappelons qu’à l’occasion de la saison estivale 2018, l’Agence Nationale des Déchets(AND),en collaboration avec Coca-Cola Algérie, avait lancé une opération de tri sélectif au niveau des plages en vue de sensibiliser et d’informer le citoyen sur l’impact des déchets qu’il génère sur son environnement d’une part, et de l’initier à l’importance du geste de tri sélectif d’autre part. En effet, ce dernier s’avère être d’une grande importance pour pallier au problème de déchets et notamment des déchets plastiques surtout que l’on sait que le plastique occupe à lui seul pas moins de 17 % de la quantité totale de déchets générés. La pollution du littoral ne désigne pas seulement ce qui est visible sur les plages, les falaises, etc. C’est aussi la pollution du fond marin qui est très dangereuse. La biomasse est sérieusement menacée. «La biomasse désigne l’ensemble des matières organiques pouvant se transformer en énergie. On entend par matière organique aussi bien les matières d’origine végétale (résidus alimentaires, bois, feuilles) que celles d’origine animale (cadavres d’animaux, êtres vivants du sol)». D’année en année, le danger grandit. Il pèse lourdement sur les différentes espèces de poissons sur une zone de pêche de 8000 km2. En plus des pollutions traditionnelles qui se résument aux apports industriels et aux rejets de toute nature, citons aussi un autre phénomène plus grave dont on ne parle que peu. Il s’agit de dégazages sauvages qui se font en mer par les bateaux de pêche et autres. Aujourd’hui, les résultats sont là. En plus des dégâts visibles occasionnés par l’insalubrité à la côte, le milieu marin est lui aussi grandement touché. La rareté du poisson n’est-elle pas aussi la conséquence de cette dégradation continue qui touche l’environnement en milieu marin ?

Khaled Haddag

Check Also

Hirak, flambée des prix, marasme social.. 2019, un Ramadan exceptionnel !

Du moins pour les initiés et les avertis. Toutefois, avec un peu de réticence en …