Home / Actualité / Commémoration des événements du 8 mai 1945.. Le peuple se réapproprie son histoire

Commémoration des événements du 8 mai 1945.. Le peuple se réapproprie son histoire

L’Algérie commémore le 74e anniversaire des évènements sanglants du 08 mai 1945. Cette année, et pour la premier fois de l’histoire de l’Algérie, les festivités, qui étaient depuis l’indépendance célébrées en présence des officiels, vont être célébrées par le peuple et des représentants de la société civile, ainsi que des personnalités de l’opposition, et des universitaires issus du Hirak populaire. La ville de Kherrata, wilaya de Béjaia, va connaître la présence parmi ses citoyens, de plusieurs personnalités, selon plusieurs postes parus sur les réseaux sociaux. Mustapha Bouchachi, Lakhdar Bouregaâ, Djamila Bouhired, Smail Lalmas, Louiza Ait Hamadouche, Fodil Boumala, Nacer Djabi, Karim Tabou et Ghafir Mohamed, vont se retrouver à la salle de cinéma de la ville de Kherrata, dans le cadre d’une conférence débat sur les tragiques évènements de 1945, et la situation actuelle de l’Algérie.
Ce rendez-vous historique, mais aussi politique, qui aura lieu à 21h, va permettre aux conférenciers d’aborder les points de similitudes, entre les manifestations du 08 mai 1945 contre le système colonial et celle que connaît l’Algérie aujourd’hui, contre le système en place.
A noter que c’est à partir la ville de Kherrata, l’une des trois villes légendaires du 08 mai 1945, que le Hirak a commencé, un certain 16 février 2019. Ce jour-là, plusieurs centaines de manifestants sont sortis dans la rue, pour dire non au cinquième mandat. Kherrata a connu ce jour-là, la première manifestation pacifique contre le 5e mandat. Le souffle de la révolte s’est ensuite propagé pour atteindre, trois jours après, Khenchela. Les milliers de citoyens sortis manifester devant la mairie, pour se révolter contre le maire qui voulait interdire la ville aux autres candidats à la présidentielle, finissent même par arracher le poster géant de Bouteflika, accroché sur la façade de l’APC. Pour déboucher ensuite sur le Vendredi 22 février 2019, jour de mobilisation nationale contre le cinquième mandat. Des millions d’Algériens étaient sortis dans la rue, pour exprimer leur opposition au 5e mandat, et d’une manière pacifique.
La mobilisation des citoyens n’a pas cessé ; elle est restée intacte durant 11 vendredis. Hier, à la veille du 8 mai, des centaines d’étudiants sont descendus dans la rue à Alger et dans d’autres villes universitaires, pour demander le départ des symboles du système politique en place. L’objectif des jeunes, qui est la lutte contre le colonialisme, reste le même, soit le 8 mai 1945 ou celui de 2019.
Ce qui distingue les deux dates, c’est leur nature. L’ennemi en 1945 était la France coloniale, et celui de 2019, c’est le pouvoir corrompu qui a «colonisé» le peuple, et l’a spolié de toutes ses richesses.
Smail Mimouni

About Letemps

Check Also

Bensalah réitère son appel au dialogue et assure : «L’Etat et l’ANP ne seront pas parties prenantes»

Il a insisté, dans ce contexte, sur le fait que le dialogue «devra nécessairement se …