Home / Actualité / Commémoration du 2e anniversaire de la mort de Hocine Aït Ahmed: Hommages et recueillements

Commémoration du 2e anniversaire de la mort de Hocine Aït Ahmed: Hommages et recueillements

Des centaines de personnes ont pris part, hier, au mausolée Cheikh Mohand Oulhocine dans le village Ath Ahmed, commune d’Aït Yahia, à une quarantaine de kilomètres au sud-est de Tizi Ouzou, à la commémoration du deuxième anniversaire de la mort du révolutionnaire et fondateur du FFS, Hocine Aït Ahmed.

Venus des quatre coins de la région et de différentes wilayas du pays, les centaines de présents, à leur tête les membres de la famille du défunt, des responsables, des élus et des militants du Front des forces socialistes (FFS) et de simples anonymes, ont tenu à rendre un vibrant hommage à la hauteur de l’homme qui a mené durant plus de soixante ans de sa vie un double combat pour la libération du pays du joug colonial et l’instauration de la démocratie et des droits de l’homme. Simple mais émouvante, la cérémonie a été marquée par le dépôt de gerbes de fleurs sur la tombe de l’ancien leader du FFS décédé le 23 décembre 2015 à Lausanne (Suisse) à l’âge de 89 ans et enterré le 1er janvier 2016 au mausolée cheikh Mohand Oulhocine, grand-père du défunt, au village Ath Ahmed, à côté de la tombe de sa mère comme cela a été son souhait.
La commémoration de la mort de Si El Hocine a été également une occasion pour la famille du défunt de rapatrier les ossements du père de Hocine Aït Ahmed, enterré en Tunisie en 1958.
Désormais, Hocine Aït Ahmed se repose aux côtés de ses parents dans son village natal, et voit ainsi exhausser un vœu exprimé, selon son fils aîné Jugurtha, juste avant sa mort. «L’idée de la famille est d’organiser une simple cérémonie de recueillement, mais j’avoue que votre présence en force a été une preuve de la confiance que portait mon père à son peuple et surtout une preuve que vous portez toujours les idéaux de mon père.
Il reste beaucoup de choses à réaliser et le FFS a les capacités de mobiliser la population pour parvenir à un changement pacifique du système et fédérer les énergies pour une Algérie libre et démocratique dans le cadre d’un Maghreb uni», lance Jugurtha Aït Ahmed à l’adresse des présents, non sans revenir sur les détails du rapatriement des ossements de son grand-père paternel depuis la Tunisie où il avait été enterré en 1958. «Alors qu’il était très malade, mon grand-père avait émis en 1958 le vœu d’être ré-inhumé chez lui une fois l’indépendance de l’Algérie acquise. Mon défunt grand-père était un nationaliste qui n’avait aucun doute sur l’issue de la Révolution, à savoir l’indépendance de l’Algérie. Avec le rapatriement de ses ossements et son enterrement ici au village, nous aurons aussi exhaussé les vœux de mon père», ajoute le fils de Hocine Ait Ahmed, qui a tenu surtout à remercier les plus hautes autorités tunisiennes, à leur tête le président de la République Badji Gaid Essebsi, et la diplomatie algérienne d’avoir facilité les démarches pour le rapatriement des ossements de son défunt grand-père. La cérémonie d’hier a été également une occasion pour les responsables du FFS, venus en force pour rendre hommage à Hocine Aït Ahmed remercier tous les présents. «La cérémonie d’aujourd’hui est une occasion pour l’ensemble des militants du FFS de renouveler le contrat qui nous lie avec feu Hocine Aït Ahmed et surtout perpétuer le combat et le projet mené par ce grand homme», déclare Hadj Si Djilani Mohamed, premier secrétaire national du FFS. Pour sa part, Ali Laskri, membre du présidium du FFS, a mis en exergue dans sa déclaration l’engagement de Hocine Ait Ahmed concernant l’identité, une question qui revient sans cesse ces dernières semaines dans le débat national, notamment à travers les marches pour Tamazight. «Il ne faut pas qu’on se trompe. Aït Ahmed s’est toujours battu pour notre identité. Il a toujours dit que c’est un facteur d’intégration nationale et maghrébine», affirme-t-il.
De son côté, Youcef Aouchiche, le tout nouveau président de l’APW de Tizi Ouzou, a saisi l’occasion pour remercier l’ensemble des citoyens venus des quatre coins du pays pour, dit-il, «perpétuer le combat de feu Hocine Aït Ahmed pour la démocratie, la liberté et les droits de l’homme», non sans annoncer la tenue le 30 décembre prochain d’un grand rassemblement en présence de l’ensemble des sections et fédérations du parti au niveau de la salle Sierra Maestria, à Alger, en hommage au père fondateur du FFS.

Ali Chebli

Check Also

Décès du général de Corps d’Armée Ahmed Gaïd Salah

ALGER – Le Général de Corps d’Armée Ahmed Gaïd Salah vice-ministre de la Défense nationale, …