Home / Sports / Compétition internationales.. Combien coûteront les JO de Tokyo ?

Compétition internationales.. Combien coûteront les JO de Tokyo ?

Selon le bilan du Comité olympique durant cette période, 310 millions DA ont été suffisants pour prendre en charge tous les aspects de la participation algérienne à Rio.

Un budget de trois cent dix millions DA a été consacré à la préparation et à la participation de nos athlètes pour une qualification aux Jeux Olympiques (JO-2016) de Rio de Janeiro au (Brésil). Selon le bilan du Comité olympique durant cette période, 310 millions DA ont été suffisants pour prendre en charge tous les aspects de la participation algérienne à Rio, notamment les frais de préparation et le transport.
L’on se rappelle que l’ancien ministre Ould Ali avait prévenu qu’ «il était temps de mettre en place une feuille de route permettant la conjugaison des actions pour offrir la meilleure préparation possible à nos athlètes pour une qualification aux JO. Afin d’éviter un double emploi du budget alloué, nous devons trouver la bonne formule». Si la préparation de Rio a coûté 310 millions pour 2 médailles de bronze, combien donc coûtera celle de Tokyo ? Il sera difficile de donner un réel chiffre en ces temps d’ébullition en termes de performance. Selon certaines sources, des fédérations huppées en termes de performance nécessitent un financement, alors que les échéances internationales se profilent à l’horizon.
Pour certains responsables des fédérations, «il s’agit d’un problème crucial ; nous sommes en retard et la grande préparation n’a pas débuté, sinon, comment renflouer les caisses des fédérations dans la perspective de ces Jeux Africains de JO de Tokyo, surtout que nous sommes à 15 mois de cette grande manifestation planétaire. Il est vrai que l’argent ne coule plus à flots et l’austérité est plus que souhaitée. Aujourd’hui, la barre est plus haute, et les rations sont contrôlées en direction des athlètes sommés d’aller dans les différentes finales ou encore (pour certaines), monter sur une des marches du podium à Tokyo».
Il est vrai que pour les anciens responsables à plus haut niveau, «les fédérations devront ou devaient dénicher le nerf de la guerre ailleurs ; elles ne doivent pas attendre celui provenant uniquement de la tutelle. Les sponsors devraient aussi jouer leur rôle, celui de contribuer au développement du sport en général, pas seulement du football». Cela dit, la dernière ligne droite a déjà débuté, et les athlètes sont avides de goûter à la véritable préparation et disposés à faire bonne figure à Tokyo. Mais comment suivre l’évolution ?
Ahmed Chébaraka

Check Also

Angleterre.. Arsenal veut profiter de l’aubaine Brahimi

Yacine Brahimi n’est officiellement plus un joueur de Porto. Le milieu offensif algérien a vu …