Home / Actualité / Confédération des syndicats algériens (CSA): Une organisation qui veut s’imposer

Confédération des syndicats algériens (CSA): Une organisation qui veut s’imposer

Une Confédération des syndicats algériens (CSA), regroupant 13 syndicats autonomes issus de différents secteurs a été créée samedi dernier à Alger, lors d’une assemblée générale constitutive.

Les secteurs représentés au sein de cette nouvelle organisation sont notamment l’éducation, la formation professionnelle, l’enseignement supérieur, la santé, le transport, la poste et les imams. L’objectif principal de la CSA qui vise à jouer un rôle dans la vie syndicale nationale est de contribuer à la consécration de la politique du dialogue social et de la concertation, et de dégager un dénominatif commun en faveur de la solidarité. Pour ces syndicats, il s’agit, en premier lieu, de répondre aux préoccupations des travailleurs et de défendre leurs droits dans le cadre d’un dialogue constructif, dans le souci de participer au développement socio-économique national, et contribuer, par là même, à la cohésion sociale et la stabilité du pays.
Le président de l’Union nationale du personnel de l’éducation et de la formation (Unpef), Sadek Dziri, a été élu coordinateur de la Confédération. M.Dziri a été élu à ce poste pour une durée de six (06) mois. Outre l’Unpef, cette confédération est composée de cinq autres syndicats relevant du secteur de l’Education ; il s’agit du Conseil national autonome des professeurs de l’enseignement secondaire et technique (Cnapest), du Syndicat national des travailleurs de l’éducation (SNTE), du Syndicat national autonome des professeurs d’enseignement secondaire et technique (Snapest), du Conseil des lycées d’Algérie (CLA) et du Syndicat national des travailleurs de l’éducation et de la formation (Satef).
La CSA est composée en outre du Syndicat national des praticiens de santé publique (SNPSP), du Syndicat national des vétérinaires, du Conseil national des enseignants du supérieur (CNES), du Syndicat national des travailleurs de la formation professionnelle (SNTFP), du syndicat des travailleurs de la poste, du Syndicat national des techniciens de la maintenance des avions (SNTMA) et du Syndicat national des imams. Le coordinateur de la Confédération a fait savoir que le dossier exigé pour l’obtention du récépissé de dépôt auprès du ministère du Travail en sa qualité d’autorité compétente pour la délivrance des récépissés de demande d’agrément est finalisé.
Selon lui, la CSA n’entend pas s’ériger en «espace parallèle» à la centrale syndicale, mais se veut «une voix supplémentaire» des travailleurs en contribuant avec des propositions importantes au profit de la classe travailleuse, de l’économie nationale et du monde du travail.

Karim Aimeur

Check Also

Bensalah réitère son appel au dialogue et assure : «L’Etat et l’ANP ne seront pas parties prenantes»

Il a insisté, dans ce contexte, sur le fait que le dialogue «devra nécessairement se …