Home / International / conflit Irano-américain.. Washington évoque la guerre

conflit Irano-américain.. Washington évoque la guerre

Les États-Unis «envisagent toute une gamme d’options» face à la montée des tensions avec l’Iran, y compris les options militaires, a déclaré le secrétaire d’État américain Mike Pompeo dans une interview accordée le 16 juin à la chaîne de télévision CBS.

Washington pourrait opter pour la guerre contre l’iran. Le ministre américain des Affaires étrangéres a parlé de la perspective. Washington ne s’est pas repenti avec les 1,5 million de morts en Irak. Il pourrait opter pour une nouvelle guerre contre l’Iran. Toutes sortes d’options dans leur conflit avec l’Iran dont le recours à la force, a déclaré le secrétaire d’État américain Mike Pompeo. Selon lui, Washington cherchera à ce que Téhéran soit privé de l’arme nucléaire. Les États-Unis envisagent toute une gamme d’options face à la montée des tensions avec l’Iran, y compris les options militaires, a déclaré le secrétaire d’État américain Mike Pompeo dans une interview accordée le 16 juin à la chaîne de télévision CBS. «Nous en avons informé le Président à plusieurs reprises, nous continuerons de le tenir au courant. Nous sommes convaincus que nous pouvons prendre une série de mesures susceptibles de rétablir la dissuasion», a-t-il indiqué. Lorsqu’on lui a demandé si une réponse militaire était incluse dans cet ensemble d’actions, M.Pompeo a répondu «bien sûr, nous ne voulons pas que l’Iran se dote de l’arme nucléaire», tout en soulignant cependant que le Président avait déclaré qu’il ne souhaitait pas entrer en guerre. Le diplomate a également accusé l’Iran d’avoir attaqué les pétroliers dans le golfe. Cependant, aucune preuve de l’implication de Téhéran n’a été fournie. L’Iran a catégoriquement nié avoir le moindre lien avec ces attaques. M.Pompeo a répété, le 16 juin sur Fox News, qu’il était «indéniable» que l’Iran avait mené ces attaques. Le président du Parlement iranien, Ali Larijani, avait précédemment déclaré que les États-Unis pourraient avoir commis des «actes de sabotage» contre les deux pétroliers dans le golfe d’Oman pour en accuser l’Iran et faire pression sur Téhéran. Deux pétroliers, respectivement sous pavillon des îles Marshall et du Panama ont été vraisemblablement attaqués jeudi 13 juin. 44 membres d’équipage ont été repêchés par des secouristes iraniens. Le président américain mène une politique hostile à l’Iran. Washington est soutenu dans sa politique contre l’Iran par Israël et l’Arabie saoudite. Le président américain interpelle l’Arabie saoudite pour la création d’un front contre l’Iran. L’Arabie saoudite a échoué. Le Qatar a maintenu la coopération diplomatique avec Téhéran. C’est alors que l’Arabie saoudite a annulé la coopération avec Doha. Doha a émis des réserves contre les conférences des pays musumans organisées par l’Arabie saoudite. Ces pays ont été contree l’Iran mais n’ont pas dénoncé les crimes de guerre commis par la coalition arabe dirigée par l’Arabie saoudite contre les civils au Yémen. Nombre de politiciens accusent certains pays musulmans, dont les Emirats et Bahrein, d’allégeance à l’Arabie saoudite.
Mounir Abi

About Letemps

Check Also

Meurtre du journaliste Khashoggi.. Erdogan accuse le prince Ben Salmane

Le président turc, Erdogan, a accusé le prince de l’Arabie saoudite de chercher à acheter …