Home / Actualité / Conflit Israélo-palestinien: Lettre à D. Trump, B. Netanyahou et M. Abbas

Conflit Israélo-palestinien: Lettre à D. Trump, B. Netanyahou et M. Abbas

En tant que citoyens du monde, inquiets et préoccupés par la situation qui prévaut sur notre planète et les souffrances de notre humanité, particulièrement les conflits, dont celui du proche-orient, nous nous sommes permis d’élaborer un modeste plan de paix en 13 points. cela n’est pas conjoncturel mais le cheminement d’un long parcours.

Récemment, les israéliens ont célébré le 70e anniversaire de la création de leur Etat – 1948/2018 – issu du partage de la Palestine en 1947, mais ce partage en deux n’a pas encore vu naître l’Etat palestinien comme prévu par la résolution 181 ! La non-application de cette décision de l’ONU, comme de tant d’autres, a provoqué quatre guerres israélo-arabes, l’occupation des territoires en 1967, plusieurs intifadas, la violence, en somme une insécurité permanente depuis 70 ans ! La dernière décision de transférer l’ambassade des USA de Tel-Aviv à Jérusalem a ravivé la protestation palestinienne, et la répression qui s’en est suivie a provoqué la mort de plus d’une centaine de palestiniens et des blessures à des milliers d’autres, alors que côté israélien, aucune victime n’est à déplorer.
un massacre sans raison ! Il est prescrit dans une religion monothéiste ceci : «Quiconque tue une personne injustement, c’est comme s’il tue toute l’humanité» ! (Coran, sourate El maïda, Aya 32). Et dans les Dix commandements, seconde Table : «Tu ne tueras point» (la vie créée par Dieu doit être respectée) ; la vie humaine est considérée comme précieuse tant par les religions que par les lois humaines. L’Etat palestinien qui aurait dû naître à la faveur du partage de ce pays en 1947 n’est toujours pas créé, les territoires occupés en 1967 non restitués à ce jour ; et, faut-il le souligner, David Ben Gourion lui-même en a prôné l’évacuation !
Il est important de rappeler à ce sujet ce qui est stipulé dans les «dix commandements», «Tu ne convoiteras point», (ne convoite pas les possessions de ton voisin). Les accords d’Oslo qui devraient servir de base à une paix durable n’ont pas été respectés par la partie israélienne, ils rejoignent lamentablement les accords de Munich de triste mémoire ! Par l’intransigeance israélienne et le veto américain, le problème palestinien n’est toujours pas réglé et l’insécurité dans la région persiste dangereusement Force est de constater qu’Israël n’a respecté ni les résolutions de l’ONU ni ses engagements, ses dirigeants, principalement M. Netanyahou, fondent leur politique sur le déni de justice et la force, les Etats-Unis le soutiennent d’une manière indéfectible et cela est loin de servir la paix. Cette politique insensée et injuste s’éloigne sérieusement du droit de chaque peuple à disposer de liberté et de souveraineté ; la conférence de San Francisco tenue en 1945, prélude à la création de l’ONU, stipule : les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits, chaque peuple est libre de disposer de lui-même. Et le peuple palestinien ne jouit pas encore de ce droit ! Souvenez-vous, M. le président Trump, du combat pour la liberté, la justice et la paix de vos prédécesseurs, tels G. Washington, T. Jefferson, A. Lincoln, F. Roosevelt… luttes qui ont fait la grandeur de l’Amérique. Les Etats-Unis d’aujourd’hui se sont départis de ces valeurs en opposant leur veto à toute décision en faveur du droit et de la paix au Proche-Orient.
Le soutien et l’alignement «aveugles» des Etats-Unis à la politique israélienne est contre-productif pour la paix et la sécurité de la région, cela ne fait que perpétuer l’antagonisme et la haine entre les communautés ; communautés issues de la même descendance, celle d’Abraham ! N’oubliez pas, M. Netanyahou, qu’Arabes et Hébreux ont vécu ensemble pendant des millénaires, et pourquoi aujourd’hui les mettre dans un état de belligérance en ne reconnaissant pas les droits des palestiniens ? Les colons qui ne représentent qu’environ 10% de la population ne peuvent ni ne doivent influer sur l’esprit de paix et vivre ensemble entre israéliens et palestiniens, et nous pensons que ces deux peuples aspirent réellement à une paix durable.
Quant à la ville sainte, Jérusalem pour les uns et El Qods pour les autres, elle ne doit être accaparée ni par les uns ni par les autres mais appartenir à tous pour être un lieu de rencontre et de prière pour tous les croyants des religions monothéistes. M.Netanyahou, prenez conscience que la sympathie amassée par les juifs lors de la déportation et de l’holocauste s’est amenuisée sérieusement par la politique de votre gouvernement vis-à-vis des palestiniens.
En votre âme et conscience, comment pouvez-vous refuser le retour des réfugiés palestiniens alors que vous sollicitez la venue des juifs nés ailleurs ? Comment concevoir l’existence d’un Etat israélien et pas celui d’un Etat palestinien, dont le droit à l’existence est reconnu ? Pourquoi faire souffrir la population de Ghaza par un embargo inhumain ? et les prisonniers détenus illégalement ? Comment occuper des territoires qui ne vous appartiennent pas (politiquement résolutions 242,338,… et sur le plan religieux «Tu ne convoiteras point» (ne convoite pas les possessions de ton voisin, article 5, seconde Table des «Dix commandements». L’injustice faite aux palestiniens soulève la sympathie internationale à leur égard et la réprobation envers votre pays, qui se trouve isolé et désapprouvé ; ne faites pas comme l’empereur Néron qui a brûlé une partie de sa capitale, Rome !
La récente révolte palestinienne s’est soldée par beaucoup de morts et de blessés, alors que la manifestation était pacifique, à part les jets de pierres, la répression qui s’en est suivie a été totalement disproportionnée et la conduite de votre armée peu glorieuse. Remémorez-vous le comportement digne et chevaleresque du Roi et Prophète Salomon, qui arrêta sa puissante cavalerie pour ne pas écraser… les fourmis !
En refusant la liberté et la souveraineté au peuple palestinien que vos pays respectifs ont réclamées pour eux-mêmes, un certain 4 juillet 1776 et 14 mai 1948, vous vous comportez comme des injustes, et Dieu n’aime pas les injustes ! Souvenez-vous du sort tragique du Pharaon Ramsès II poursuivant les fugitifs hébreux en quête de liberté ; d’Ariel Sharon qui s’est rendu coupable des massacres de Sabra et Chatila, de Jenine, et d’avoir violé l’esplanade des mosquées, a terminé sa vie après 8 ans de coma ! Et auparavant le sort peu enviable de ce général romain qui a violé le sanctuaire du judaïsme à Jérusalem ! Pour tous ces cas n’est-il pas l’émanation d’une justice divine ? Israéliens et palestiniens sont «condamnés» par l’histoire, les religions, la géographie, les valeurs universelles, à vivre ensemble dans la quiétude et la sécurité, c’est-à-dire à faire la paix !!! Aussi nous vous exhortons à réaliser cette paix que les peuples israélien et palestinien attendent avec espoir, et que la communauté internationale réclame avec insistance. La descendance d’Abraham mérite aujourd’hui de se réconcilier, alors cette région deviendra un havre de paix et de rayonnement spirituel exceptionnel. Œuvre grandiose mais pas impossible, cela sera une victoire politique indéniable que nous vous demandons d’engager.

Le plan de paix en 13 points
1) Evacuation des terres palestiniennes issues du partage de 1947 ou du moins de celles occupées en 1967.
2) Démantèlement des colonies se trouvant en territoire non israélien ou les placer sous souveraineté de l’Etat palestinien.
3) Levée de l’embargo sur Ghaza, cette prison à ciel ouvert cause à la population des privations et souffrances intolérables, contraires au droit humain et aux préceptes divins !
4) Libération des prisonniers : ceux-ci en détention non légale est contraire aux droits de l’homme, leur détention est politique et non juridique.
5) Autoriser les réfugiés à réintégrer leur terre, leur habitation, conformément à la résolution 194, il est insensé d’autoriser les juifs nés ailleurs à venir s’installer en Israël et refuser le retour des natifs palestiniens.
6) Jérusalem la Sainte, haut lieu de spiritualité, doit être un endroit de rencontre et de ferveur religieuse pour tous les croyants, et non une cause de discorde ou de haine ; aussi la partie Est est à considérer comme palestinienne.
7) Création de l’Etat palestinien comme prévu en 1947 et par d’autres résolutions et accords qui ont suivi.
8) Délimitation de ses frontières et arrangement territorial tel un couloir entre Ghaza et la Cisjordanie.
9) Permettre aux musulmans de se rendre en pèlerinage en ce 3e lieu de l’islam qu’est El Qods (d’un âge avancé faute d’espace) à l’instar des juifs visitant le mur des lamentations.
10) Traité de paix entre Israël et la Palestine, ce qui mettra fin d’une part à la violence et l’insécurité et d’autre part réparer une injustice historique.
11) Normalisation des relations et coopération entre tous les pays de la région ; cette contrée deviendra un havre de paix et de prospérité.
12) Plan Marshall pour le développement et la reconstruction de ce qui a été détruit pendant ce long conflit.
13) Réconciliation de la descendance d’Abraham, cette contrée deviendra alors un haut lieu de rayonnement spirituel unique au monde.

Deux citoyens du monde
HADJ ALI said
OUMOUSSA lakhdar

Check Also

Bensalah réitère son appel au dialogue et assure : «L’Etat et l’ANP ne seront pas parties prenantes»

Il a insisté, dans ce contexte, sur le fait que le dialogue «devra nécessairement se …