Home / Actualité / Conseil constitutionnel.. Le coup de théâtre de Rachid Nekkaz

Conseil constitutionnel.. Le coup de théâtre de Rachid Nekkaz

L’histoire de Rachid Nekkaz et sa «roue de secours» est un véritable coup de théâtre. Une mise en scène. Dans une vidéo publiée sur sa page officielle Facebook, Nekkaz a expliqué, dimanche soir, que la raison de cette mise en scène est le refus du Conseil constitutionnel de son dossier de candidature, à cause de son ancienne nationalité française. «Cette nationalité, je ne l’ai pas demandée, on me l’a donnée à cause de mon lieu de naissance (France)», a-t-il souligné, affirmant : «Mon dossier de candidature était complet et conforme. C’est le Conseil constitutionnel qui l’a refusé». Le dénommé Rachid Nekkaz a, à cet effet, précisé qu’il a prévu un plan «B» si son dossier était refusé. En effet, Rachid Nekkaz a appelé son cousin portant le même nom que lui, «Rachid Nekkaz», pour déposer son dossier de candidature.
Mécanicien de formation, le nouveau candidat à l’élection présidentielle a assuré lors de la conférence de presse que le Nekkaz qui a sillonné le pays n’est autre que son directeur de campagne. Le vrai Rachid Nekkaz a expliqué dans cette même vidéo qu’«après le vol de ses signatures en 2014, il a appris les manœuvres de ce système, d’où la décision de mettre en place un plan B et «présenter mon cousin qui porte les mêmes nom et prénom que moi. Le 18 avril prochain, les Algériens voteront pour nous. Une fois élus, je changerai la Constitution et créerai le poste de vice-présideent. Mon cousin présentera sa démission et je reprendrai sa fonction de président de la République», a-t-il poursuivi, ignorant sûrement le fonctionnement pur et simple de la loi. Un scénario digne du plus grand Spielberg. Rachid Nekkaz, qui a sillonné tout le pays pour collecter les signatures de parrainage, n’est pas le même candidat à la présidence.
En outre, dimanche soir 3 mars, le candidat Rachid Nekkaz est arrivé de Chlef, escorté par un cortège de plusieurs voitures. Après avoir été retenu par une cinquantaine de policiers à l’entrée du Conseil constitutionnel, Nekkaz a pu accéder à l’intérieur pour déposer son dossier de candidature à l’élection présidentielle d’avril prochain. Alors que tous les médias ont vu Rachid Nekkaz entrer au Conseil constitutionnel déposer son dossier, plusieurs heures après, un autre Rachid Nekkaz sort avec le directeur de communication du Conseil constitutionnel, qui l’a présenté comme étant le vrai Rachid Nekkaz qui est candidat à l’élection présidentielle. Celui-ci affirme qu’il est le cousin de Rachid Nekkaz, l’activiste politique et qu’il porte les mêmes nom et prénom que lui. Par ailleurs, dans une nouvelle vidéo de Djamel Nekkaz, frère de Rachid Nekkaz, ce dernier s’est approprié le scénario produit au sein du Conseil constitutionnel. S’adressant au Pouvoir, il annonce : «Vous êtes tombés dans un piège, un piège que je vous ai tendu depuis des années. Vous aviez cru que vous étiez plus intelligents, plus rusés, plus malins que les Nekkaz. Conformément aux lois, vous, pouvoir algérien, vous êtes dans l’obligation de valider la candidature du Rachid Nekkaz présent au Conseil constitutionnel actuellement (dimanche soir)».
Radia Choubane

About Letemps

Check Also

Bensalah réitère son appel au dialogue et assure : «L’Etat et l’ANP ne seront pas parties prenantes»

Il a insisté, dans ce contexte, sur le fait que le dialogue «devra nécessairement se …