Home / Actualité / Conseil constitutionnel: L’ex-président Abdelmalek Benhabylès inhumé hier

Conseil constitutionnel: L’ex-président Abdelmalek Benhabylès inhumé hier

L’ancien président du Conseil constitutionnel, Abdelmalek Benhabylès, décédé dans la nuit du vendredi à Alger à l’âge de 98 ans, a été inhumé hier au cimetière de Sidi Naâmane à Bouzaréah (Alger).
Les obsèques se sont déroulées en présence notamment,du président du Conseil de la nation, Abdelkader Bensalah, du président de l’Assemblée populaire nationale (APN), Mouad Bouchareb, du Premier ministre, Ahmed Ouyahia, du ministre d’Etat, conseiller spécial du président de la République, Tayeb Belaiz, du ministre des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel, et du ministre de la Justice, garde des Sceaux, Tayeb Louh, du secrétaire général de la présidence de la République, Habba El-Okbi, ainsi que de personnalités politiques et nationales et de ses proches. Né à Sétif, Abdelmalek Benhabylès avait été militant du mouvement national au sein du Parti du peuple algérien (PPA) et du Mouvement pour le triomphe des libertés démocratiques (MTLD ), au Front de libération nationale (FLN historique), cadre de l’Union des étudiants musulmans algériens (UGEMA) et vice-président de l’Association des étudiants Nord de l’Afrique ainsi que membre du Gouvernement provisoire de la République algérienne. Il avait occupé plusieurs postes de responsabilité après l’indépendance, notamment ambassadeur en Tunisie et au Japon, avant d’être désigné secrétaire général du ministère des Affaires étrangères. Il avait occupé le poste d’ambassadeur en Suisse et au Vatican, puis a été membre de la Ligue algérienne pour la défense des droits de l’homme. Il avait présidé une organisation non gouvernementale, l’Académie de la société civile algérienne et est fondateur de l’Association d’amitié algéro-japonaise. Il a aussi occupé le poste de ministre de la Justice, puis secrétaire général de la présidence sous le mandat du défunt président de la République Chadli Bendjedid. Le dernier poste occupé par Abdelmalek Benhabylès était président du Conseil constitutionnel de 1989 à 1995. Dans un message de condoléances adressé à la famille du défunt, le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a loué le riche parcours du regretté et sa longue expérience de militantisme durant la Révolution, ses qualités humaines et son abnégation au service du pays.

Bouteflika salue son long parcours de militantisme

Le président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, a adressé, hier, un message de condoléances à la famille du défunt Abdelmalek Benhabylès, décédé vendredi soir, dans lequel il salue les qualités du regretté et sa longue expérience puisée de son militantisme au sein du Mouvement national et de la guerre de Libération. «C’est avec tristesse et affliction que j’ai appris la disparition du regretté, ami et frère, Abdelmalek Benhabylès, que Dieu ait son âme, et il me peine que l’Algérie perde un militant d’une immense culture et un homme aux idées pertinentes et judicieuses acquises grâce à son sérieux et à ses efforts, ainsi qu’une longue expérience puisée de son militantisme au sein du Mouvement national et de la guerre de Libération», a indiqué le chef de l’Etat dans son message. Le chef de l’Etat a souligné que le défunt avait mis, après l’indépendance, toutes ses potentialités au service des différents postes supérieurs qu’il avait occupés et autres missions dont il s’était acquitté haut la main avec ses compagnons pour l’édification d’un Etat algérien moderne. Rappelant «les vertus et qualités qui ont valu au défunt l’estime et la considération de tous ceux qui ont eu à l’approcher et de ses compagnons qui appréciaient tant son discours pondéré et ses remarques succinctes, mais ô combien pertinentes, le président Bouteflika a ajouté que le défunt Benhabylès était vertueux, attentionné, prévenant à l’égard de ses compagnons et des gens et fidèle à sa patrie. Comme toute créature, le défunt est allé rejoindre son Créateur, laissant des nuées de chagrins dans le ciel de sa famille et ses proches, que les larmes et le deuil ne peuvent consoler, mais le croyant ne peut que se résigner à la volonté de Dieu et faire montre de patience, autant que ses compagnons de lutte et ses amis, dont le chagrin et la compassion ne peuvent que vous réconforter», a poursuivi le président de la République. «Je prie Dieu d’accorder au défunt Sa Sainte Miséricorde et de l’accueillir en Son vaste paradis aux côtés de ceux qu’Il a comblés de Ses bienfaits et entouré de Sa grâce éternelle, de même que je prie Dieu d’accorder le courage et la patience à tous les membres de sa famille et de les rétribuer pour cette épreuve», a-t-il conclu.

Check Also

Décès du général de Corps d’Armée Ahmed Gaïd Salah

ALGER – Le Général de Corps d’Armée Ahmed Gaïd Salah vice-ministre de la Défense nationale, …