Home / Actualité / Coopération franco-algérienne: Le Comité de Pilotage rendra ses résultats en octobre

Coopération franco-algérienne: Le Comité de Pilotage rendra ses résultats en octobre

Mis en place lors de la mission réalisée le 07 février dernier à Tizi-Ouzou, par Jean-Louis Levet, haut responsable à la coopération technologique et industrielle franco-algérienne, avec l’accompagnement de l’association «Touiza Solidarité» (M. Mohamed Khandriche), le comité de pilotage de la coopération franco-algérienne devra rendre ses résultats au mois d’octobre prochain.

Il est retenu que la Journée de la rentrée pourrait avoir lieu durant la seconde quinzaine d’octobre, et pourrait se dérouler sur une journée et demie. Elle comprendra la présentation des résultats de l’enquête, témoignage de réussites locales, de projets de co-investissement franco-algériens en cours de mise en œuvre sur différents territoires algériens, d’importateurs locaux souhaitant privilégier une stratégie de développement fondée sur l’investissement local, de présentation de projets de coopération en cours d’identification ; étudier aussi la possibilité d’ateliers par filières et privilégier à chaque fois que cela est possible, les liens entre recherche, formation et acteurs économiques. Il s’agira également d’envisager les signatures d’accords de coopération si certains d’entre eux sont suffisamment avancés. Le relevé de conclusion sera adressé à tous les membres du comité de pilotage, dans un envoi global, permettant ainsi aux membres du comité de poursuivre leurs échanges ; un nouveau point de situation sera fait fin juin, concernant la mise en œuvre des actions citées plus haut, est-il indiqué dans un communiqué qui nous est parvenu. Lors de ses précédentes réunions, plusieurs actions ont été décidées. On citera entre autres celle consistant à inscrire l’existence du comité de pilotage dans la durée, toujours auprès du wali, fournissant ainsi un collectif, un cadre, une méthode de travail, destinés à accompagner les processus de travail et les futurs partenariats dans une logique de long terme, finaliser l’enquête déjà réalisée auprès des entrepreneurs du territoire et l’élargir autant que possible à d’autres entrepreneurs, reflétant la diversité des secteurs d’activités et la structure du tissu économique. Il s’agira aussi de parvenir à réunir d’ici le mois de juillet, à l’initiative du Ministère de l’industrie et des mines (MIM) les entreprises de l’enquête par filière, afin dans un second temps, de mieux préciser les besoins, les attentes, les objectifs et la démarche privilégiée. A chacun de ces groupes par filière, sera adjoint un laboratoire de recherche de l’Université, afin de mettre en place, dès l’amont, une problématique Université/Entreprise. Aussi, le Comité compte recenser d’ici l’été, d’une part les projets de coopération des entrepreneurs locaux et de l’Université, déjà existants avec des opérateurs français (entreprises, universités, centres techniques, associations, chambres, etc) et d’autres part les projets en cours d’études susceptibles de déboucher sur des partenariats comme il s’agira de prendre officiellement contact à court terme avec les communes françaises avec lesquelles celles de la wilaya de Tizi-Ouzou sont jumelées, afin de les associer le plus en amont possible, à ce processus et les avoir comme partenaires de la Journée de coopération de la rentrée prochaine. De son côté, le Haut responsable français à la coopération prendra contact avec Cités Unies France (CUF) groupe pays Algérie afin de s’assurer de leurs mobilisations respectives, ainsi que d’autres collectivités territoriales susceptibles d’être intéressées. De même, il mobilisera les organismes français du commerce extérieur (Business France Algérie, l’AFD en particulier).

Une enquête a été réalisée

Pour rappel, le Comité de Pilotage «Coopération franco-algérienne dans la wilaya de Tizi-Ouzou» a pour mission de susciter et accompagner de nouvelles dynamiques de coopération économique algéro-française dans la wilaya de Tizi-Ouzou.
Le Comité est placé auprès du wali, et animé par le directeur de ministère de l’industrie et des mines de la wilaya et réunit l’ensemble des organismes d’intermédiation avec le monde économique ainsi que l’Université de Tizi-Ouzou et la Formation professionnelle. Sa méthode de travail, suggérée par Jean-Louis Levet, qui l’applique systématiquement dans le cadre de sa Mission et avec l’ensemble de ses interlocuteurs sur l’ensemble du territoire algérien, consiste à partir d’une connaissance réelle du tissu économique local, et de ses attentes et besoins en matière de coopération avec des opérateurs français. Une enquête a ainsi été réalisée, dans un premier temps, auprès de 122 entreprises, de l’Université et de la Formation Professionnelle par les organismes concernés (MIM, CCI, ANSEJ, la CNAC, l’ANGEM).

B. B.

About Armadex

Check Also

Préservation des entreprises économiques en difficultés.. L’Etat prend ses responsabilités

Le Conseil du gouvernement a regroupé les ministères des Finances, de la Justice, de l’Industrie, …