Home / Actualité / Crime organisé, cybercriminalité, terrorisme…: Louh appelle à l’élaboration d’un accord international

Crime organisé, cybercriminalité, terrorisme…: Louh appelle à l’élaboration d’un accord international

La cybercriminalité est devenue aujourd’hui une réalité qu’il faut à tout prix contrer pour la préservation de la sécurité des nations. Pour prévenir et combattre ce fléau, l’Algérie envisage d’élaborer un accord international commun.
Selon le ministre de la justice, garde des sceaux, Tayeb Louh, il est nécessaire d’élaborer cet accord pour mettre un terme aux effets négatifs de la mondialisation et des nouvelles technologies, à l’instar du crime organisé, de la cybercriminalité et du terrorisme.
«L’élaboration de cet accord devrait prévenir et combattre les fléaux émanant de la mondialisation et des nouvelles technologies, particulièrement la cybercriminalité», a assuré M. Louh, hier, en marge de l’ouverture des travaux de la 23e réunion du groupe africain de l’Union internationale des magistrats, faisant remarquer que ces fléaux sont des effets négatifs de la mondialisation et des nouvelles technologies.
Ces fléaux constituent pour lui une menace réelle pour la stabilité et la sécurité des pays. «C’est vrai qu’aujourd’hui, les nouvelles technologies sont devenues indispensables dans notre quotidien ; cependant, il ne faut pas oublier qu’ils constituent un réel danger dans le cas d’une mauvaise utilisation», a-t-il poursuivi.
Le ministre de la justice a ensuite mis en exergue les mesures prises par son département pour lutter contre ces fléaux qui menacent notre société. «Nous sommes en train d’œuvrer pour mettre un terme à ces menaces, et ce, par l’amélioration de nos structures internes et l’investissement dans la formation du personnel, notamment les juges», a-t-il expliqué.
Le ministre a, dans ce sillage, appelé à une meilleure formation des magistrats pour leur permettre d’assurer correctement leur mission et lutter contre ces fléaux sociaux. «Il est nécessaire d’organiser plusieurs sessions de formation des magistrats pour rehausser leurs compétences dans le domaine. L’échange des données et des expériences avec les autres pays du monde permettra à nos magistrats d’approfondir leurs connaissances dans cette lutte», a-t-il souligné.
Dans le même sillage, Louh a appelé les magistrats à être rigoureux dans leur travail, et à sévir contre tous ceux qui s’oppose à la loi, car, a-t-il poursuivi, chaque dépassement peut nuire à la crédibilité de la force de la justice. S’exprimant au sujet des nouvelles réformes dans son secteur, initiées par le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, Tayeb Louh a assuré que ces changements ont apporté un appui au secteur de la justice.
Selon lui, ce changement a permis à notre pays d’améliorer le niveau de sa politique juridique et de la mettre au diapason de ce qui se fait au niveau international, et ce, par l’introduction de nouvelles mesures, notamment le bracelet électronique et la création d’une base de données numériques. «Notre objectif est de renforcer les structures juridiques pour mieux servir les intérêts du peuple d’une part, et de préserver la stabilité et la sécurité du pays d’autre part», a-t-il conclu.

Radia Choubane

Check Also

Décès du général de Corps d’Armée Ahmed Gaïd Salah

ALGER – Le Général de Corps d’Armée Ahmed Gaïd Salah vice-ministre de la Défense nationale, …