Home / International / Crise de la Corée du: Nord Moscou se prépare à la guerre

Crise de la Corée du: Nord Moscou se prépare à la guerre

Une guerre opposant Pyongyang et Washington aura-t-elle lieu ? Pas sûr puisque Washington connaît la force militaire de la Corée du Nord, mais la région est inquiète.

La Russie qui a des frontières avec la Corée du Nord se prépare à une guerre qui peut opposer Pyongyang et Washington. Moscou appelle au calme et refuse la proposition de Washington de rompre la coopération avec Pyongyang, et sollicite l’annulation de l’exercice militaire Corée du Sud Washington programmé par ces pays. Pour Moscou, il ne faut pas provoquer la Corée du Nord.
Le Kremlin appelle à une solution politique, refusant la guerre, mais le pays se prépare à un conflit militaire au cas où Washington et la Corée du Nord déclenchent la guerre. Le Secrétaire du Conseil de sécurité de Russie s’est dit pour une solution diplomatique à la crise de la péninsule coréenne. Nikolaï Patrouchev, Secrétaire du Conseil de sécurité de Russie, a déclaré, jeudi 30 novembre, que le déclenchement d’une guerre dans la péninsule coréenne ne pourrait pas surprendre l’armée russe qui s’était déjà préparée à une telle possibilité.
Le conflit militaire opposant Pyongyang et Washington et la Corée du Nord pourrait être déclenché. La Russie se prépare et elle ne se laissera pas surprendre par un conflit, a noté Nikolaï Patrouchev. Il a pourtant souligné que la guerre entre Washington et Pyongyang ne serait pas en faveur de la Russie qui partage des frontières avec la Corée du Nord. Même si une guerre est possible, il faut l’éviter à tout prix. Moscou prône une solution diplomatique à cette crise. En cas de guerre, divers problèmes surgiront et la Russie, elle aussi, en souffrira, a-t-il noté.
La Corée du Nord a tiré, mardi 28 novembre, le puissant missile Hwasong-15, ce qui a encore nourri les inquiétudes quant aux conséquences désastreuses d’une éventuelle confrontation militaire directe dans la péninsule coréenne. Pyongyang a averti que le missile pourrait atteindre le territoire américain. Washington a annoncé, de son côté, que ce nouveau tir de missile rapprocherait encore plus le monde d’une guerre. La Russie appelle au calme et à une solution politique, et réclame à Washington de ne pas provoquer la Corée du Nord. Qualifiant de «provocation intentionnelle» les récentes démarches adoptées par Washington à l’égard de Pyongyang, le chef de la diplomatie russe a appelé les américains à expliquer leurs intentions concernant la Corée du Nord.
Deux jours après un nouveau tir de missile nord-coréen, Moscou pointe du doigt la conduite adoptée par Washington à l’égard de Pyongyang, et notamment les manœuvres militaires organisées à proximité des côtes de la péninsule, ecrit un média russe. «C’est comme si les récentes démarches entreprises par les États-Unis étaient délibérément destinées à provoquer Pyongyang à entreprendre de nouvelles actions précipitées», a indiqué le ministre Segueï Lavrov.
Revenant sur les discussions qui ont eu lieu en septembre avec les autorités américaines, le chef de la diplomatie russe a indiqué que celles-ci avaient laissé entendre ne pas organiser de nouvelles manœuvres militaires avant le printemps. Une pause dont Pyongyang devait, selon elles, profiter pour ne pas «faire de mouvements précipités non plus», ouvrant la porte à un dialogue. «Nous avions été rassurés par cette approche, mais subitement, après avoir dit que les prochaines manœuvres n’étaient pas prévues avant le printemps, ils organisent des exercices non programmés en octobre, puis en novembre et annoncent des exercices prévus en décembre», a poursuivi M.Lavrov.
«On a l’impression que tout a été volontairement mis en œuvre pour faire en sorte que Kim Jong-un craque et tente une nouvelle aventure», a ajouté le chef de la diplomatie russe. «Les Américains doivent avant tout expliquer à nous tous ce qu’ils cherchent à obtenir. S’ils cherchent un prétexte pour détruire la Corée du Nord, comme l’a annoncé l’ambassadrice des États-Unis au Conseil de sécurité de l’Onu, qu’ils le disent directement et que les hautes autorités américaines le confirment», a encore dit le ministre.

Mounir Abi

About Armadex

Check Also

Meurtre du journaliste Khashoggi.. Erdogan accuse le prince Ben Salmane

Le président turc, Erdogan, a accusé le prince de l’Arabie saoudite de chercher à acheter …