Home / Actualité / Crise Politique.. Gaïd Salah conseille le dialogue

Crise Politique.. Gaïd Salah conseille le dialogue

«Je demeure entièrement convaincu qu’adopter le dialogue constructif avec les institutions de l’Etat, est l’unique moyen pour sortir de la crise…»

Le Chef d’Etat-major de l’ANP, Ahmed Gaïd Salah, a abordé une nouvelle fois la crise politique, dans une allocution prononcée hier, en marge de sa visite à la 5e région militaire. Le Général de corps d’armée a suggéré d’engager un dialogue «constructif avec les institutions de l’Etat», pour sortir de la crise politique qui dure depuis plus de deux mois. «Je demeure entièrement convaincu qu’adopter le dialogue constructif avec les institutions de l’Etat, est l’unique moyen pour sortir de la crise, étant conscient que le dialogue est l’un des moyens les plus civilisés et les plus nobles dans les relations humaines, et la voie la plus judicieuse pour présenter des propositions constructives, rapprocher les points de vue et atteindre un consensus autour des solutions disponibles», a ainsi affirmé Ahmed Gaïd Salah.
Dans son discours de la veille, le chef d’état-major a réitéré son attachement à sa feuille de route portant sur l’adoption de l’issue constitutionnelle. Il avait d’ailleurs, prôné la tenue des élections présidentielles «le plus tôt possible». Gaid Salah a en outre, salué «l’adhésion de nombreuses personnalités et partis à l’idée de l’importance d’adopter le principe de dialogue, qui doit aboutir à des mécanismes raisonnables de sortie de crise». «C’est là une position qui leur sera reconnue durant cette phase, où l’intérêt de la Nation doit être le dénominateur commun entre toutes les parties», dit-il. Pour lui, ceux qui rejettent les initiatives œuvrent à «semer la discorde». «L’ensemble des dispositions jusque-là prises a suscité un consensus national, que nous avons perçu à travers les slogans scandés lors des marches à travers différentes wilayas du pays, à l’exception de certaines parties qui rejettent toutes les initiatives proposées, et œuvrent à semer les graines de la discorde en conformité avec leurs intérêts étroits et ceux de leurs commanditaires», a-t-il lancé. «Les intentions malveillantes de ces parties ont été démasquées et dénoncées par les différentes franges du peuple, qui ont fait preuve d’une conscience nationale exceptionnelle et authentique, dans la mesure où elles ont rejeté leurs thèses, visant à porter atteinte à la crédibilité et aux efforts des institutions de l’Etat, à dégager et trouver des sorties de crises pacifiques», a-t-il poursuivi.
Brandissant une nouvelle fois le danger d’une atteinte à la sécurité et à l’unité nationales, le Chef d’Etat-major de l’ANP a indiqué : «Il y a lieu de s’armer de prudence pour ne pas tomber dans le piège visant à perturber les manifestations pacifiques, et les dévier de leur objectif par des agissements hostiles à la patrie, à son intégrité territoriale ainsi qu’à exploiter ces manifestations, afin de porter atteinte à la sécurité nationale du pays et mettre en danger son unité nationale». A ce titre, Gaid Salah a assuré que l’ANP «œuvre en permanence à faire éviter à notre pays de tomber dans le piège de la violence et les tragédies qui pourraient en résulter». Dans son discours tenu la veille, Gaïd Salah ne jurait que par la voie constitutionnelle pour sortir de la crise. Un discours jugé en déphasage avec la situation actuelle, et les revendications populaires rejetant tout en bloc : Bensalah, Bédoui, et la présidentielle du 04 juillet prochain. «Sorry Gaid Salah, le peuple n’est pas naïf», ont répondu les milliers d’étudiants sortis manifester leur mécontentement au centre d’Alger.
Nettoyer l’Algérie des corrompus
Le chef d’état-major a également essuyé de nombreuses critiques sur son «émission» dans la justice. A cela, il a répondu qu’il s’est engagé «à nettoyer l’Algérie de la corruption et des corrompus», assurant que l’institution militaire était «le précurseur, en présentant de hauts cadres militaires par devant la justice militaire». Gaid Salah a affirmé détenir des preuves tangibles sur l’implication des généraux Saïd Bey, Abderrazak Cherfif, Habib Chentouf, Menad Nouba et le directeur des finances du MDN, dans des affaires de corruption. Il assurera ensuite que l’ANP veillera à «l’accompagnement de la justice dans l’accomplissement de ses missions nobles et sensibles, après s’être affranchie de toutes les contraintes et les pressions, loin de toute démarche sélective et conjoncturelle, sans exclure aucun dossier, et en se gardant de toute mesure arbitraire ou de règlement de comptes».
Et d’ajouter : «la poursuite en justice de tous ceux impliqués dans le pillage des deniers publics et la dilapidation des richesses du pays», faisait «partie des principales revendications que le peuple a exprimées avec insistance, depuis le début de ses marches pacifiques». Gaid Salah indiquera à ce propos, que «les services du ministère de la Défense nationale détiennent des informations avérées concernant plusieurs dossiers lourds de corruption, dont je me suis enquis personnellement, dévoilant des faits de spoliation des fonds publics avec des chiffres et des montants faramineux». Assurant que l’opération est à son début, le vice-ministre de la Défense a insisté sur la nécessité «d’éviter tout retard dans le traitement de ces dossiers, sous le prétexte de révision des procédures légales, laquelle requière beaucoup de temps, ce qui donne la possibilité à certains d’échapper à la justice».
Fella Hamici

About Letemps

Check Also

Bensalah réitère son appel au dialogue et assure : «L’Etat et l’ANP ne seront pas parties prenantes»

Il a insisté, dans ce contexte, sur le fait que le dialogue «devra nécessairement se …