Home / Actualité / Croissance économique.. Légère hausse en 2018

Croissance économique.. Légère hausse en 2018

Ce taux de croissance a été essentiellement tiré par les secteurs d’activités de l’agriculture, Bâtiment, Travaux Publics et Hydraulique (BTPH), y compris les services et travaux publics pétroliers (STPP), ainsi que par les services marchands et l’Industrie.

Tirée essentiellement par les secteurs d’activités de l’agriculture, Bâtiment, Travaux Publics et Hydraulique, la croissance économique de l’Algérie a connu une légère hausse en 2018, selon l’Office national des statistiques (ONS), cité par l’APS. Cette dernière a atteint 1,5% en 2018 en volume, contre 1,4% en 2017, selon les données de l’ONS, qui précisent également que le taux de croissance du Produit intérieur brut (PIB) hors hydrocarbures, a été de 3,4% en 2018, contre 2,2% en 2017. Ce taux de croissance a été essentiellement tiré par les secteurs d’activités de l’agriculture, Bâtiment, Travaux Publics et Hydraulique (BTPH), y compris les services et travaux publics pétroliers (STPP), ainsi que par les services marchands et l’Industrie. Ainsi, le secteur de l’agriculture, sylviculture et pêche a enregistré un taux de croissance annuel de +6% l’année dernière, contre 1% en 2017. Durant les quatre trimestres 2018, le secteur agricole a connu des taux de croissance soutenus, mais le plus important a été enregistré au 2e trimestre (+8,2%), détaille l’Office.
Le secteur du BTPH a, lui aussi, connu une croissance de +5,6% en 2018, contre +4,6% l’année d’avant. Ce secteur a enregistré des taux de croissance positifs durant les quatre trimestres de l’année 2018, avec un pic durant le 4e trimestre (+8,6%). Le taux de croissance des Services marchands a été de +4,5% en 2018, contre +4,1% en 2017. De bons taux de croissance ont été enregistrés dans cette activité durant l’année dernière, dont le meilleur durant le 4e trimestre, soit (+5,9%). Les services marchands, dont les Transports et communications, le Commerce, les Services fournis aux entreprises et aux ménages, ainsi que les Hôtels-Cafés-Restaurants, ont également participé à cette croissance. D’autres secteurs y ont également participé, tels que l’Industrie (+3,7%), contre +4,5% en 2017, et les Services non marchands (+1,2%) en 2018, contre (+0,5%) en 2017. Les Services non marchands concernent les affaires immobilières, les services financiers et les administrations publiques.
Concernant le secteur des hydrocarbures, l’ONS relève une contre-performance, avec une baisse de croissance de (-6,2%) en 2018, contre (-2,4%) en 2017. La croissance du PIB a été de 2,6% au 4e trimestre 2018, contre 0,4% durant la période de l’année 2017. Toutefois, la croissance du secteur des hydrocarbures a reculé de -5% au 4e trimestre 2018, contre (-11,3%) à la même période de 2017. Ainsi, le taux de croissance du PIB hors hydrocarbures a été de 4,5% au cours du 4e trimestre de l’année dernière, contre +2,3% durant la même période de 2017. La croissance du PIB hors hydrocarbures a été essentiellement tirée par les secteurs du Bâtiment, Travaux publics et hydraulique (BTPH, y compris les services et travaux publics pétroliers), les services marchands, l’industrie et l’agriculture. Ainsi, le secteur du BTPH, y compris STPP, a connu une bonne performance, avec un taux de +8,6% au 4e trimestre, contre + 5,9% durant la même période en 2017.
Les services marchands ont également participé à la croissance économique hors hydrocarbures, avec un taux de +5,9%, contre +4% durant la même période de comparaison. D’autres secteurs ont également participé à cette performance de la croissance économique hors hydrocarbures. Il s’agit des secteurs, respectivement, de l’Industrie (+4,3%), de l’agriculture, sylviculture et pêche (+4,1%), et des Services non marchands (+1,6%), détaille l’Office. Par ailleurs, l’ONS relève qu’en valeurs courantes, le PIB du 4e trimestre 2018 a connu une croissance de 8,6%. Dans ce sens, l’Office précise que la hausse du niveau général des prix au 4e trimestre 2018 a été de 5,9%, contre 4,8% pour la même période de 2017. Cette hausse du ‘déflateur’ du PIB s’explique essentiellement par la hausse des prix des hydrocarbures.
R. E.

Check Also

Décès du général de Corps d’Armée Ahmed Gaïd Salah

ALGER – Le Général de Corps d’Armée Ahmed Gaïd Salah vice-ministre de la Défense nationale, …