Home / Temps réel / Culture à Batna: De nouveaux projets en 2018

Culture à Batna: De nouveaux projets en 2018

La direction de la culture de la wilaya de Batna a tracé un riche programme pour l’année 2018.

«En 2018, un grand nombre d’activités culturelles sont inscrites au programme de la wilaya de Batna, notamment le festival de musique classique, les ateliers de lecture et d’écriture, les conférences qui sont initialement prévues, des expositions d’arts plastiques pour favoriser l’éducation et la pratique artistique, la découverte des arts et des artistes et surtout porter fièrement la culture aurassienne ici et ailleurs», nous a déclaré le directeur de la culture de la wilya de Batna, Omar Kebour. «Nous allons instaurer et pérenniser une politique culturelle et montrer par la même occasion les richesses dont jouissent nos milieux artistiques et culturelles professionnels», a-t -il précisé.

Bilan satisfaisant

Selon lui, le bilan des activités et des projets culturels de la direction de la culture de la wilaya de Batna menés durant l’année 2017 est jugé largement satisfaisant par rapport aux bilans des années précédentes. Malgré quelques problèmes rencontrés durant l’année derniere, le Dr Kebour affirme qu’ «en dépit des réductions budgétaires et des quelques entraves que certaines associations culturelles à caractère ludique pour bloquer l’action culturelle et exercer leur chantage pour soutirer des sous, nous avons assuré une couverture culturelle meilleure que celles des années où des subventions et des enveloppes financières colossales ont été englouties, sans qu’elles ne donnent les résultats ou les fruits escomptés. De là il ressort que la culture est beaucoup plus une motivation des gens cultivés que de moyens financiers. Grâce à cette expérience, nous allons mobiliser les moyens humains et financiers dont nous disposons dans les projets de territoire à différentes échelles et faire de la wilaya de Batna un modèle en matière de culture». Dans le même sens, il a tenu à louer les richesses dont jouit la wilaya de Batna en matière d’acteurs culturels locaux et de structures culturelles existantes.
«Nous sommes l’une des wilayas les mieux dotées en matière de structures culturelles… Nous comptons actuellement 61 bibliothèques mises à la disposition du public dont 18 bibliothèques relevant du secteur de la culture et le reste des collectivités locales, à savoir les communes. Avec l’expérience gagnée sur le terrain et les infrastructures dont notre secteur dispose, nous allons concrétiser sur le terrain plus d’activités culturelles et de projets que les années précédentes, bien que nos moyens financiers soient très limités. Depuis notre installation à la direction de la culture de la wilaya de Batna, nous travaillons sans relâche à améliorer la vie culturelle et cultuelle de la région de Batna, avec une motivation sans faille», a-t-il souligné.

Un patrimoine inestimable

La même satisfaction est montrée par le Dr Kebour en matière de patrimoine archéologique qui est inestimable entre ruines, monuments et édifices classés à l’échelle nationale, sachant que la wilaya de Batna compte au moins 300 sites naturels et archéologiques éparpillés à travers ses 61 communes dont des sites naturels d’une grande beauté, des tumulus, des dolmens, des vestiges berbères, romains et byzantins entre autres. Parmi ces derniers, on relève les ruines romaines de Timgad, les vestiges de Tazoult, le fameux mausolée des rois numides d’Imedghassen ainsi que les sites de Baâli, Tobna, Chemora etc. A ce sujet, le docteur Ammor Kebbour qui est également spécialiste en archéologie, nous révèle que la protection du site de Tobna, situé à l’est de la route nationale 70 entre les deux villes de Barika et M’Doukal et la délimitation du périmètre de la ville antique sont achevées en attendant ce que révèlent les études entreprises par une équipe d’archéologues. Il faut noter par ailleurs que pour la direction de la culture de la wilaya de Batna, l’année 2018 est déjà bien engagée et les efforts d’organisation et de développement ont débuté pour promouvoir la culture qu’elle soit savante ou traditionnelle. En outre, le Dr Kebbour tient à inviter les associations et les coopératives à plus de collaboration pour le développement de la culture dans la wilaya .

Aguellid Aguellil

Check Also

Open d’été (natation).. Record d’Algérie pour Amel Melih au 50m dos

La nageuse Amel Melih (GS Pétroliers) a établi un nouveau record d’Algérie au 50m dos …