Home / L'edito / Culture de paix

Culture de paix

Ceux qui, jadis, voulaient donner à l’Algérie des leçons de démocratie et de droits de l’Homme ont dû se réveiller, samedi dernier, du mauvais pied. Déçus de ne pas voir – de nouveau – le pays sombrer dans le chaos, et de voir des manifestations pacifiques se transformer en tragédie, ceux qui nagent en eau trouble ont vite déchanté. La lucidité, le sens patriotique et la vigilance des milliers de jeunes Algériens sortis revendiquer des réformes politiques et l’avènement d’une «deuxième République» ont fait échec aux desseins des adeptes du chaos. La culture de la paix, le sens de la réconciliation desquelles est imprégné le peuple algérien après des années de terrorisme constituent un «antidote» contre la violence et l’autodestruction.
Le temps où on se tenait le ventre avant chaque démonstration de rue est révolu. Pour cause, la remise des roses aux policiers par les manifestants est un signe de cohésion et surtout de cohabitation pacifique entre le peuple et ses forces de sécurité. Une cohésion qui dénote d’une part du professionnalisme des services de sécurité, et en face, de la maturité politique de cette jeunesse qui vient de démontrer qu’elle peut reprendre le flambeau, n’en déplaise aux sceptiques. Au moment où à Paris, des dépassements regrettables sont enregistrés – deux mois durant – contre les gilets jaunes, en Algérie, le sang-froid et la culture de la paix ont pris le dessus. Un aspect que les chaînes de télévision connues pour leur hostilité à l’Algérie n’ont pas mentionné. Elles ont plutôt préféré s’appesantir sur les scénarios catastrophes. Comme d’habitude…
A. L.

About Letemps

Check Also

Presse indépendante, dites-vous ?

Me Ali Yahia Abdennour disait un jour : «Quand je défends les droits de l’Homme, …