Home / Temps réel / De Manhasset à Genève

De Manhasset à Genève

Les négociations entre le Maroc et le Front Polisario datent depuis longtemps, mais ont toujours buté face à l’entêtement du Maroc de ne pas accorder le droit au peuple sahraoui à l’autodétermination. Il y a les négociations de juin 2007 entre le Maroc et le Front Polisario, qui ont débuté le 18 juin sur la base de la résolution du Conseil de sécurité des Nations unies 1754, adoptée le 30 avril 2007. Elles ont eu lieu à Manhasset, sur Long Island. La délégation marocaine était conduite par le ministre de l’Intérieur, Chakib Benmoussa, et celle du Front Polisario par Mahfoud Ali Beiba, président du Parlement sahraoui, sous l’autorité du négociateur en chef de l’ONU, Peter Van Walsun. Le gouvernement marocain avait proposé une autonomie, mais le Polisario proclame son droit à l’autodétermination. Le dernier cycle de négociations directes lancé par l’ONU en mars 2007 s’est enlisé en mars 2012, le Maroc et le Polisario campant sur des positions inconciliables concernant le statut et le référendum. Chargé du dossier depuis 2017, l’ex-président allemand, Horst Kohler, a déjà rencontré plusieurs fois, mais séparément, les différentes parties, notamment lors d’une tournée régionale. Ses efforts ont permis d’asseoir à la même table le Maroc, le Polisario, l’Algérie et la Mauritanie, même si le format de la réunion ne fait pas l’unanimité parmi les invités : Alger assure venir en tant que pays observateur, alors que Rabat considère son voisin comme partie prenante. La réunion, prévue au Palais des nations de Genève, se veut «le premier pas d’un processus renouvelé de négociations», pour une «solution juste, durable et mutuellement acceptable, qui permette l’autodétermination du peuple du Sahara occidental», selon une note d’information de l’ONU. L’ordre du jour reste très vague : «situation actuelle, intégration régionale, prochaines étapes du processus politique», selon cette note. Le Sahara Occidental est colonisé par le Maroc depuis le désengagement de l’Espagne. L’Algerie soutient le peuple sahraoui pour le droit à l’autodétermination, consacré par l’ONU, mais refusé par le Maroc. Le principe de l’Algerie est pour le droit à l’autodétermination et contre le colonialisme. Le Maroc refuse d’appliquer la résolution de l’ONU, accordant au peuple sahraoui le droit à l’autodétermination. Le Maroc, soutenu pour la colonisation du Sahara Occidental par certains pays du Golfe, dont l’Arabie saoudite, est, aujourd’ hui, dénoncé par l’opinion publique. Il est appelé aux négociations par Washington.

Mounir Abi

About Armadex

Check Also

Sensibilisation.. Ramadhan sans accidents

Le Directeur général du Centre national de prévention et de sécurité routière (CNPSR), Ahmed Nait …