Home / Actualité / Demande de remise en liberté de Hanoune, Bouteflika, Mediène et Tartag.. Le tribunal militaire rejette la requête

Demande de remise en liberté de Hanoune, Bouteflika, Mediène et Tartag.. Le tribunal militaire rejette la requête

Dans un communiqué rendu public hier, le PT rappelle que Mme Hanoune est emprisonnée pour «des raisons politiqueses » estimant que «Le maintien de Louisa Hanoune en détention est une menace contre tous ceux qui veulent changer le régime».

La Chambre d’accusation près le tribunal militaire de Blida a rejeté hier, la demande de l’annulation de la mise sous mandat de dépôt de la secrétaire générale du parti des travailleurs, Louisa Hanoune, ainsi que celles de l’ex-conseiller à la présidence, Saïd Bouteflika, et des deux anciens généraux, Athmane Tartag dit «Bachir» et Mohamed Mediène dit «Toufik». En effet, une demande de remise en liberté des quatre détenus a été introduite hier, par leurs avocats. S’exprimant à la presse, après une audience qui s’est déroulée dans la matinée, un des avocats de Louisa Hanoune, Mokrane Aït Larbi, a déclaré que «la Chambre d’accusation a étudié l’appel de Mme Hanoune contre l’ordonnance de mandat de dépôt» assurant que «dans notre plaidoyer, nous avons prouvé qu’elle a toutes les garanties pour être maintenue en dehors de la prison, le maximum serait la mise sous contrôle judiciaire». «La Chambre d’accusation a rejeté notre demande», ajoute-t-il. Me Aït Larbi a précisé que la Chambre d’accusation n’argumente pas sa décision.
Pour sa part, Me Boudjemaâ Ghechir, membre du même collectif, a précisé que «les avocats devront attendre un mois avant d’introduire une nouvelle demande de liberté provisoire, pour leurs accusés». Dans un communiqué rendu public hier, le PT rappelle que Mme Hanoune est emprisonnée pour «des raisons politiques», estimant que «Le maintien de Louisa Hanoune en détention est une menace contre tous ceux qui veulent changer le régime». Exigeant la libération de Louisa Hanoune, car «c’est là le moyen pour s’opposer à la répression et aux menaces contre les libertés», le PT appelle les Algériennes et les Algériens, les Partis politiques, les organisations syndicales, les organisations de défense des droits de l’homme, les associations et les militants de défense des libertés et de la démocratie… à intensifier la campagne pour la libération de Louisa Hanoune». Louisa Hanoune, Saïd Bouteflika, et les généraux Mohamed Mediene et Athmane Tartag, sont tous poursuivis dans la même affaire. Ces derniers sont accusés d’«atteinte à l’autorité de l’Armée et complot contre l’autorité de l’Etat», des faits prévus et punis par les articles 284 du code de justice militaire, et 77 et 78 du code pénal.
Pour ce qui est des peines que peuvent subir les quatre accusés, en détention provisoire, pour l’heure, il est à rappeler que l’article 284 du code de justice militaire stipule que: «tout individu coupable de complot ayant pour but de porter atteinte à l’autorité du commandant d’une formation militaire, d’un bâtiment ou d’un aéronef militaire, ou à la discipline ou à la sécurité de la formation, du bâtiment ou de l’aéronef, est puni de la réclusion criminelle de cinq (05) à dix (10) ans».
Lors de son discours d’hier, Gaid Salah a affirmé à propos des arrestations: «nul doute que les têtes de la discorde, qui ont été démasquées, ainsi que leurs actes criminels et pernicieux néfastes pour l’Algérie, sont aujourd’hui en train de subir la sanction juste et équitable qu’elles méritent par la force de la loi», révélant qu’il y aura d’autres arrestations. «L’enquête dévoilera de nouvelles personnes impliquées dans le complot contre l’Armée et l’Algérie». «Ceux-là même que les enquêtes persévérantes et approfondies en cours, ne manqueront pas de dévoiler dans l’avenir et seront eux aussi sanctionnés de manière juste et équitable par la force de la loi», a-t-il soutenu.
Smail Mimouni

Check Also

Bensalah réitère son appel au dialogue et assure : «L’Etat et l’ANP ne seront pas parties prenantes»

Il a insisté, dans ce contexte, sur le fait que le dialogue «devra nécessairement se …