Home / Temps réel / Des promoteurs Ansej et Cnac de Boumerdès: Appel à la suppression de poursuites judiciaires

Des promoteurs Ansej et Cnac de Boumerdès: Appel à la suppression de poursuites judiciaires

Des dizaines de jeunes promoteurs Ansej et Cnac ont protesté, hier, leur colère devant le siège de l’agence nationale de soutien aux PME, pour réclamer la suppression des poursuites judiciaires, entamées à leur encontre par certains établissements financiers.

Les jeunes entrepreneurs Ansej et Cnac avaient prévu l’organisation d’une marche pacifique, qui devait s’ébranler du siège de l’agence nationale de soutien aux PME vers la wilaya.
Cette action de rue ne s’est pas entamée, et les manifestants se sont contentés d’observer un sit-in pour se faire entendre. Selon le président de l’association des jeunes entrepreneurs Ansej, plusieurs promoteurs ont reçu des mises en demeure par le biais d’un huissier de justice, pour rembourser leurs crédits, sous peine de voir l’équipement et le matériel fourni pour lancer leurs entreprises, saisi. Certains promoteurs n’ont pas respecté l’échéancier pour rembourser les crédits.
Ils ont réclamé catégoriquement l’effacement des crédits car, selon eux, ils ne peuvent plus les payer en raison de la faillite de plusieurs PME créées à la hâte. Brahim Agraniou, entrepreneur et président de l’association, nous dira que le code des marchés n’est pas respecté, car les autorités et les institutions n’octroient plus les 20 % des projets aux entreprises Ansej et Cnac. Selon eux, le marché est fermé, et les débuts étaient très difficiles pour se lancer. «Certains promoteurs se sont retrouvés devant une situation de paiement des frais, qui ont même abîmé le fond de roulement de l’entreprise, notamment les assurances», nous dira notre interlocuteur. Des promoteurs ont même mis la clef sous le paillasson, peu de temps après le lancement, alors que d’autres se sont lancés dans des créneaux autres que ceux qui figurent dans le dossier de constitution de dossier. Des promoteurs se sont endettés pour sauver leurs projets en vain, d’autres ont quitté le pays. Brahim Agraniou nous dira que des correspondances ont été envoyées aux autorités de wilaya, notamment le premier responsable de l’exécutif, pour exposer leurs doléances afin de trouver une issue favorable à leur problèmes. Il est à rappeler que le ministre du travail et de la sécurité sociale, Mourad Zemali, a écarté l’effacement des dettes des crédits et l’amnistie fiscale pour les entrepreneurs, lors d’une visite pour distribuer des logements FNPOS à Zemmouri, à l’est de la wilaya.

Z. Mohamed

Check Also

Elle fut parmi les plus belles actrices.. Claudia Cardinale vend sa garde-robe

Les costumes de scène et les souvenirs de cinéma de l’inoubliable «Fille à la valise» …