Home / Temps réel / Désengorgement du port d’Alger: Le port sec de Rouiba à la rescousse

Désengorgement du port d’Alger: Le port sec de Rouiba à la rescousse

Le port sec de la zone industrielle de Rouïba inauguré hier, est une nouvelle base logistique qui permettra de désengorger le port d’Alger et de booster les opérations du commerce extérieur, a affirmé le ministre des Travaux publics et des Transports, Abdelghani Zaalane, lors de sa visite d’inspection à Alger.
«Cette nouvelle base logistique permettra de développer les opérations d’exportation et d’importation, tout en maîtrisant les coûts», a affirmé le ministre lors d’un point de presse, en marge de cette visite. «Le port sec de Rouiba, qui est le fruit d’un partenariat entre le groupe maritime Cnan-Med, et l’Entreprise nationale de transport ferroviaire (SNTF), permettra de maîtriser le processus des opérations d’importation et d’exportation et de réduire ainsi les coûts des marchandises», a-t-il expliqué, en précisant que les frais du transport représentent actuellement plus de 35 % de la valeur du produit, et que les opérations d’importation à moindre coût dans le monde sont tributaires d’une logistique aux normes internationales. «Cette plateforme d’entreposage qui s’étend sur une superficie de 51.000 m2, répond aux standards internationaux en matière de stockage des produits d’import et d’export, ainsi, elle dispose d’une capacité de 35.000 conteneurs», a-t-il indiqué. «Nous invitons les opérateurs économiques à venir, et nous leur offrons une tarification raisonnable», a ajouté le ministre.
Le port sec, qui se situe dans la zone industrielle de Rouiba, au niveau de la gare de marchandises, est accessible par la route nationale N°5 et à proximité de la deuxième rocade d’Alger. Une desserte ferroviaire relie directement le port sec au port d’Alger, selon les explications des responsables de cette infrastructure. Par ailleurs, la ligne de cette plateforme d’entreposage permet la station de 44 trains. Cette base logistique est dotée d’un scanner en état d’exploitation, des caméras de surveillance, de deux chariots élévateurs de 3 tonnes pour dépotage, d’équipement de pesage, selon la même source. Cette infrastructure est également reliée au Centre national d’informatique et des statistiques (Cnis), relevant des douanes. Le directeur général du Port Sec, Saoudi Ahcène, a affirmé que quelques opérations d’exportation ont déjà été réalisées à partir de ce Port Sec, et que son entreprise est prête à accompagner tous les opérateurs exerçant au niveau de cette zone pour expédier leurs marchandises. Selon le même responsable, la réalisation de cette infrastructure a coûté 1,5 milliards de dinars.

Check Also

Elle fut parmi les plus belles actrices.. Claudia Cardinale vend sa garde-robe

Les costumes de scène et les souvenirs de cinéma de l’inoubliable «Fille à la valise» …