Home / Actualité / Deux ans après sa nomination à la tête du FLN :Djamel Ould Abbès démissionne

Deux ans après sa nomination à la tête du FLN :Djamel Ould Abbès démissionne

Surprise. Le secrétaire général du parti FLN, Djamel Ould Abbès, a déposé hier sa démission. Une information confirmée par l’agence APS,  qui cite des sources officielles.

Si ses partisans évoquent des raisons de santé (Ould Abbès a été hospitalisé à l’hôpital militaire d’Aïn Naâdja), ses adversaires, à l’instar d’Abderrahmane Belayat, estiment qu’il aurait été éjecté, expliquant qu’il n’est plus utile. Selon nos sources, les médecins de l’hôpital Aïn Naâdja lui ont prescrit un arrêt total de travail de 45 jours. En tout cas, l’annonce de la démission du secrétaire général du parti FLN, dans un contexte politique tendu, après le changement brutal intervenu à la tête de l’APN, et du conflit entre le Premier ministre, Ahmed Ouyahia, et son ministre de la Justice, Tayeb Louh, a créé la surprise générale. Cependant, un membre du bureau politique, Ahmed Boumahdi, a démenti la thèse de la démission, affirmant qu’il est en congé maladie. Certaines sources ont annoncé son remplacement par le nouveau président de l’APN, Mouad Bouchareb, qui conduira une direction collégiale du parti, pour gérer les affaires courantes jusqu’à la convocation d’un congrès.
Le départ d’Ould Abbès intervient après un peu plus de deux ans de son installation à la tête du parti majoritaire, suite à la démission ou l’éjection de son prédécesseur, Amar Saâdani, le 22 octobre 2016. Djamel Ould Abbès s’est distingué par la gestion unilatérale des affaires du parti, et n’a convoqué aucune réunion du Comité central en deux ans, alors que les textes régissant le fonctionnement du vieux parti, stipulent que l’instance se réunit obligatoirement au moins une fois par an. Ould Abbès a-t-il alors démissionné de son propre gré, ou a-t-il plutôt été poussé à le faire, lui qui ne donnait aucune impression qu’il allait quitter son poste, et qui répondait à ceux qui demandaient son départ, d’attendre le congrès de 2020, pour espérer le voir partir ? Alors qu’il mobilisait son parti en faveur du cinquième mandat, et qu’il entamait les primaires en prévision des élections sénatoriales du 29 décembre prochain, le désormais ex-secrétaire général du FLN a jeté l’éponge, au moment où personne ne s’y attendait. Son départ intervient au lendemain de son intervention dans le conflit qui oppose le Premier ministre, Ahmed Ouyahia, à son ministre de la Justice, Tayeb Louh. Ce dernier a déclaré, il y a quelques jours, que l’ère de l’emprisonnement des cadres dans les années 1990 était révolue. Ce qui a été interprété comme étant une attaque contre le premier ministre. Le RND, parti de ce dernier, a riposté, en défendant son secrétaire général. Et le lendemain, des informations ont fait état d’excuses de Tayeb Louh auprès d’Ouyahia. Or, le ministère de la Justice a démenti toute existence d’excuses. Et dans ce contexte, M. Ould Abbès a pris la défense d’Ahmed Ouyahia, en affirmant que les déclarations de Louh n’engagent en rien le FLN, et que cela n’engage que la personne du ministre de la Justice. Le départ de Djamel Ould Abbès intervient également, au lendemain de la crise sans précédent vécue par l’APN, sanctionnée par le limogeage de son ancien président, Said Bouhadja, et son remplacement, dans les conditions que l’on connaît, par Mouad Bouchareb. M. Ould Abbès s’est impliqué dans le conflit opposant les députés des partis de la majorité présidentielle à M. Bouhadja, qualifiant le passage de ce dernier à la tête de la chambre basse du Parlement d’«incident de parcours»

Qui est Ould Abbès
Djamel Ould Abbès, né le 24 février 1934 à Tlemcen 1, est Diplômé en médecine en Allemagne, grâce à une bourse du FLN. Il devient à l’indépendance, directeur de la santé de la wilaya de Tlemcen, avant d’occuper de hauts postes de responsabilité.

1982-1992 : Député à l’Assemblée populaire nationale (FLN).
1996-1997 : Président de la Commission des Affaires étrangères au CNT
1999-2001 : Ministre de la solidarité nationale.
2001-2002 : Ministre de la solidarité nationale et de l’action sociale.
2003-2007 : Ministre de la solidarité nationale et de l’emploi.
2007 : Député à l’Assemblée populaire nationale (FLN)4.
2007-2008 : Ministre de la solidarité nationale.
2008-2010 : Ministre de la solidarité nationale, de la famille et de la communauté nationale à l’étranger.
2010 -2012 : Ministre de la santé, de la population et de la réforme hospitalière.
2016 : Secrétaire général du parti du FLN.

Karim Aimeur

About Armadex

Check Also

Ahmed Taleb IbrahimiI à l’Armée : «Écoutez les propositions des élites et des sages»

Dans une lettre intitulée «A la jeunesse du Hirak, préservez la dynamique du changement», reprise …