Home / International / Deux attaques lancées dans le pays.. La Tunisie toujours confrontée au Terrorisme

Deux attaques lancées dans le pays.. La Tunisie toujours confrontée au Terrorisme

La Tunisie est toujours confrontée au terrorisme. Les attentats commis jeudi, ont eu lieu à l’ouverture de la saison estivale et à quelques mois d’échéances éléctorales.

Deux attentats-suicides ont ébranlé ce 27 juin la Tunisie. Perpétrées au cœur de la capitale, Tunis. Ces attentats à Tunis viennent s’ajouter à une liste déjà fournie. Dans la seule capitale, quatre attaques notables ont été commises dont celui visant le musée du Bardo en mars 2015 et qui a fait 22 morts. La Tunisie – où l’Etat d’urgence appliqué depuis novembre 2015 – est exposée au terrorisme.
Libye : Dans ce pays, les organisations terroristes profitent du chaos politico-sécuritaire ambiant provoqué par l’intervention de l’OTAN en 2011 contre le colonel Mouammar Kadhafi. Dans la région de Ben Guerdane, dernière grande ville tunisienne avant la frontière entre la Libye, les soldats de l’armée tunisienne interceptent en effet régulièrement des armes lourdes soupçonnées de provenir du terrain libyen. C’est dans cette localité, que, le 7 mars 2016, des djihadistes avaient lancé des attaques coordonnées contre des installations sécuritaires. 55 assaillants, 13 membres des forces de l’ordre ainsi que sept civils avaient alors été tués. La Tunisie est également confrontée à une autre menace : le retour des djihadistes qui ont combattu en Irak et en Syrie aux côtés des combattants de l’EI et d’autres organisations terroristes défaits dans la plupart de ses fiefs. Selon les chiffres de l’ONU, en 2015, ils seraient 4 000. Un contingent important, l’un des plus importants au monde, qui inquiète les autorités.
«Des combattants tunisiens souhaitent revenir en Tunisie, la Constitution prévoit qu’on doit accepter tous les citoyens, mais il faut qu’ils passent par la justice et éventuellement la prison», avertissait, il y a peu, le président de la Tunisie, écrit RT. Pour autant, le retour au pays dans la clandestinité de certains djihadistes, impose aux autorités tunisiennes deux autres défis de taille pour préserver le pays de nouvelles attaques terroristes : leur recensement et, surtout, leur déradicalisation. Les deux attentats interviennent à la veille d’une saison touristique, qualifiées de prometteuse par des responsables tunisiens, et à l’approche d’élections présidentielle et législatives, prévues en octobre et novembre. Le chef du gouvernement Youssef Chahed, qui s’est déplacé à l’avenue Bourguiba pour s’enquérir de la situation sécuritaire, peu après les attaques, a estimé que ces attentats sont un échec. En 2014, les terroristes ont lancé les attaques contre la Tunisie.
Mounir Abi

L’Algérie dénonce
«Le ministre des Affaires étrangères, Sabri Boukadoum a exprimé, lors d’une conversation téléphonique avec son homologue tunisien Khemaies Jhinaoui, que l’Algérie condamnait ‘fermement’ le double attentat terroriste ayant ciblé plutôt dans la journée de jeudi, le siège de la direction de la police judiciaire d’El Gorjani et une patrouille de police dans la capitale tunisienne», indique un communiqué du ministère des Affaires étrangères. Boukadoum a présenté, à cet effet, «ses sincères condoléances et ses profonds sentiments de compassion aux familles des victimes», souhaitant «un prompt rétablissement aux blessés parmi les éléments de la police et les civils», précise le communiqué. Le ministre des Affaires étrangères a réaffirmé à son homologue tunisien «l’entière solidarité de l’Algérie avec la Tunisie face à ce phénomène abject», ajoutant que l’Algérie demeure confiante que ce pays voisin sera capable, grâce à son peuple uni et ses institutions fortes, à vaincre le terrorisme odieux et à mettre en échec ses vils plans. Le premier attentat terroriste a été perpétré à l’avenue Charles De Gaulle, faisant un mort parmi les éléments de la police, alors que le deuxième a eu lieu devant la porte-arrière de la direction de la police judiciaire d’El-Gorjani, faisant quatre blessés à des degrés différents parmi les agents de la police, selon le ministère de l’Intérieur tunisien.

Check Also

Meurtre du journaliste Khashoggi.. Erdogan accuse le prince Ben Salmane

Le président turc, Erdogan, a accusé le prince de l’Arabie saoudite de chercher à acheter …