Home / Actualité / Développement économique et bonne gouvernance: Bouteflika promet davantage de réformes

Développement économique et bonne gouvernance: Bouteflika promet davantage de réformes

Au-delà du bilan des réalisations qu’il a faites à l’occasion de la célébration de la fête des travailleurs, et l’hommage appuyé qu’il a rendu à ces derniers, le président de la République, qui a également appelé les partenaires sociaux à un dialogue «sérieux», a promis davantage de «réformes» économiques, d’autant plus que les potentialités existent.

Rappelant dans son message que le processus d’édification nationale «que nous avons enclenché après le rétablissement de la paix et de la sécurité est confronté, depuis quelques années, aux effets des fluctuations de l’économie mondiale et de la chute des prix du pétrole», le chef de l’Etat a d’abord assuré qu’il avait lui-même tenu «face à cette situation, à ce que notre processus de développement ne soit pas arrêté ou remis en cause et veillé au maintien des principes de notre politique sociale», avant d’assurer qu’en dépit de ces difficultés, «l’Etat poursuit la dépense dans les domaines social et culturel, la réalisation des infrastructures de base et des logements et l’encouragement de l’investissement par des avantages importants aux dépens des revenus du trésor public». Mais en dépit des efforts consentis par l’Etat, cette situation exige aussi, selon le président Bouteflika, mobilisation et davantage de réformes. «A ce titre, notre conviction est grande en nos potentialités économiques qui requièrent de nous davantage de réformes, de rationalisation de nos méthodes et de mobilisation de nos capacités», a souligné le chef de l’Etat, avant de préciser : «Quant aux réformes, nous nous attelons à la concrétisation d’un ambitieux programme cautionné par le peuple dans ce domaine», car «les difficultés financières actuelles de l’Etat sont devenues un facteur incitant à davantage de bonne gouvernance et de rationalisation des dépenses publiques», explique encore le président Bouteflika, qui promet d’y veiller «personnellement».
L’objectif de la politique prônée par le chef de l’Etat est «de faire émerger le large potentiel économique de notre pays dans tous les domaines afin de renforcer les conditions de vie de notre peuple, donner à notre pays le droit aux échanges économiques internationaux et réduire la dépendance de l’Algérie aux hydrocarbures». C’est dans cette perspective d’ailleurs que M. Bouteflika qui a rappelé que «l’Algérie dispose d’un cadre tripartite de dialogue et de complémentarité des efforts entre l’Etat, les travailleurs et le patronat», a exhorté justement les signataires du Pacte économique et social «à un sursaut pour travailler ensemble au service de l’Algérie et de la prospérité de son peuple». Dans la foulée, il a appelé le gouvernement «à continuer à associer ses partenaires économiques et sociaux à la mise en œuvre de leur pacte commun, à la promotion des réformes et à la relance du développement économique et social», le partenaire économique «à davantage de mobilisation» et les travailleuses et travailleurs «à plus de mobilisation pour parfaire la performance et remporter la bataille du développement dans le contexte d’une impitoyable concurrence mondiale».

A. I.

Check Also

Décès du général de Corps d’Armée Ahmed Gaïd Salah

ALGER – Le Général de Corps d’Armée Ahmed Gaïd Salah vice-ministre de la Défense nationale, …