Home / Algérie / Développement local à Bouira: Le groupe RCD interpelle le wali et le P/APW

Développement local à Bouira: Le groupe RCD interpelle le wali et le P/APW

 

Les élus du rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD) siégeant à l’assemblée populaire de wilaya (APW) de Bouira, ont dénoncé lors de la tenue de la deuxième session ordinaire de l’assemblée les irrégularités réglementaires et la politique de deux poids deux mesures de l’administration. Dans une déclaration, le groupe des élus RCD a déclaré que l’APW de Bouira «n’est pas prête à gérer les affaires publiques dans la transparence et la dignité. Elle récidive avec le piétinement des articles 14, 165 et 166 du code de wilaya qui exigent de tenir les sessions obligatoirement au cours des mois de mars, juin ( non en mois de juillet), septembre et décembre, le budget supplémentaire (BS) doit être voté avant le 15 juin de l’exercice auquel il s’applique, et à la clôture de l’exercice budgétaire considéré, le 31 mars». «Faut-il faire confiance à l’administration qui présente le plan Orsec et faire la communication sur les MTH en mois de juillet ?», s’interrogent les élus du RCD qui appellent au respect de la réglementation qui régit le fonctionnement de l’assemblée populaire de wilaya qui devrait avoir trois (03) vice-présidents comme l’exige l’article 62 de la loi n°12-07, au lieu de six (06) vice-présidents. Une autre entorse à la loi dénoncée par les élus du RCD. Ainsi, les élus du RCD ont également soulevé la question du développement local qui relégué, selon eux, au second plan par l’APW, un organe qui est sensé élaborer un plan de développement. «Le développement, dans plusieurs localités, notamment rurales, de la région de Bouira est non harmonieux et déséquilibré. L’administration exige le certificat de résidence aux citoyens lors du recrutement dans la même wilaya. Cessez votre politique de deux poids deux mesures, Monsieur le wali. Où sont vos promesses pour la levée de ces entraves anticonstitutionnelles ? L’APW n’élabore plus les plans de développement», lit-on dans la déclaration. D’après les élus qui ont quitté la salle où se tenait la session pour dénoncer le fait de ne pas être invités de manière officielle par le P/APW lors de la cérémonie officielle de la fête de l’indépendance et de la jeunesse, la réception des citoyens par la direction de l’APW «se mène d’une manière anarchique et méprisante. Et les promesses sont chimériques». «L’administration mène une politique de bricolage alors que notre région est un chantier vaste d’investissement. Elle ne peut nous associer dans les débats sur le destin et l’avenir de notre région. Le chef-lieu de wilaya est dans un état lamentable et insalubre. Nous interpellons MM. Le P/APW et le wali de mettre fin à l’habitat précaire de la ville», dénoncent les auteurs de la déclaration dans laquelle ils ont également tenu à dénoncer «l’exploitation illicite de certains gisements au profit d’autres wilayas». «Le groupe APW RCD dénonce haut et fort l’exploitation de certains gisements illicitement au profit d’autres wilayas, par l’adoption d’une politique de déforestation. L’APW doit protéger le patrimoine forestier et, en relation avec les services concernés, initier toute action destinée à développer et protéger ce patrimoine, tel que le reboisement et la restauration des sols. Mais hélas, l’administration excelle par la politique de la sourde oreille», regrettent les élus du RCD.

Ali Cherarak

Check Also

l’Europe face à l’extrémisme religieux.. De l’exode passif à l’islamisme actif

L’Europe est en train de voir naître, dans sa communauté musulmane, une influence djihadiste. Celle-ci …