Home / Actualité / Djamel OuLd Abbès affirme : «Il n’y aucun plan contre le RND»

Djamel OuLd Abbès affirme : «Il n’y aucun plan contre le RND»

Le secrétaire général du parti FLN, Djamel Ould Abbès, réfute toutes les accusations selon lesquelles le FLN a déclaré la guerre au RND, en s’alliant avec des partis de l’opposition afin de contrôler les Assemblées populaires de wilaya (APW), issues des élections locales du 23 novembre dernier.

«Il n’y a aucun plan contre le RND. Ahmed Ouyahia est un ami et le RND est un allié dans le cadre de l’application du programme du président de la République», a-t-il répondu, hier, en marge d’un hommage au moudjahid Abdelkader El-Ammoudi, à une question du Temps d’Algérie. Le patron du FLN précise que la question des alliances pour le contrôle des APW est une affaire qui n’engage pas la direction nationale du parti, affirmant que le choix est laissé aux élus locaux. «C’est au niveau local que les choses se font. Les élus sont libres dans leurs alliances. C’est une compétition au niveau local», a-t-il ajouté. Au niveau de plusieurs wilayas, les élus du FLN ont préféré s’allier avec les élus du MSP, du Front El Mostakbal et d’autres partis au détriment du RND qui a perdu, à cause de ces alliances plusieurs APW. Mais M. Ould Abbès ne partage pas les déclarations de certaines parties au sein du RND qui ont accusé le FLN et son secrétaire général de «perturbation de l’alliance présidentielle», en s’alliant avec des partis de l’opposition. «Les élus du RND se sont alliés dans certaines wilayas avec les autres partis. A Jijel, ils se sont alliés avec le PT mais ils ont perdu quand même l’Assemblée», a-t-il souligné.
De son côté, le chargé de communication du parti, Sadek Bouguettaya, interrogé par nos soins, a indiqué que les relations entre les élus au niveau local sont déterminantes dans les alliances entre eux. «Les alliances pour les APW est une affaire locale qui se base beaucoup plus sur les relations entre les gens. On ne peut pas intervenir au niveau du sommet pour nouer ses alliances», a déclaré notre interlocuteur. «Le RND est un allié stratégique. Rien n’est en préparation contre lui ni en prévision des élections sénatoriales ni dans la perspective des élections présidentielles», a-t-il attesté. Il précisera, en ce qui concerne les élections des présidents des APW, que le RND s’est allié lui aussi avec d’autres partis que le FLN dans certaines wilayas sans que cela pose problème ou provoque du bruit.

Une journée pour la mémoire ?

Hier donc, le FLN a honoré le moudjahid Abdelkader El-Ammoudi, membre du groupe des 22 qui ont décidé du déclenchement de la guerre de libération nationale du 1er Novembre 1954.
Hasard du calendrier, l’évènement a coïncidé avec la visite du président français, Emmanuel Macron, en Algérie. Djamel Ould Abbès qui a présidé la cérémonie de l’hommage à El-Ammoudi est revenu sur le rôle du FLN pendant la guerre, en faisant le lien entre le FLN historique et celui d’aujourd’hui, en présence de Lakhdar Bouregaâ, un des fondateurs du FFS. «Cet hommage est un message des faiseurs de l’histoire à la nouvelle génération», a-t-il expliqué, en insistant sur la nécessité de garder la mémoire de cette étape de l’histoire contemporaine du pays. «Un peuple sans histoire et sans mémoire est un peuple sans avenir», a-t-il lancé, appelant à l’institution d’une journée nationale de la mémoire. Pour M. Ould Abbès, les appels à la repentance et aux excuses de la France pour ses crimes coloniaux en Algérie n’est pas une priorité pour le FLN, expliquant que même si la France présente ses excuses, cela ne changera rien à son passé colonial et à sa sauvagerie à l’époque. Intervenant au cours de la cérémonie d’hommage qui lui a été rendu, Abdelkader El-Ammoudi a relaté les sacrifices consentis durant la guerre de libération nationale avant d’aboutir à l’indépendance du pays. «Il fallait se sacrifier. Il fallait mourir pour que vive le pays», a-t-il résumé l’état d’esprit des partisans de la lutte armée à l’époque, avant d’appeler les Algériens à construire par eux-mêmes, leur pays.

Karim Aimeur

About Armadex

Check Also

Ahmed Taleb IbrahimiI à l’Armée : «Écoutez les propositions des élites et des sages»

Dans une lettre intitulée «A la jeunesse du Hirak, préservez la dynamique du changement», reprise …