Home / Société & Region / Drean (Ain Témouchent).. Un vice-président de l’APC de Ben M’hidi sous les verrous

Drean (Ain Témouchent).. Un vice-président de l’APC de Ben M’hidi sous les verrous

L’accusé, retraité du secteur de la santé de son état, et versé dans l’activité de la vente et l’achat de foncier, est accusé d’avoir délibérément falsifié des documents officiels émanant de l’agence foncière de Drean. Il est à rappeler que certains élus de communes de la wilaya d’El-Tarf font toujours l’objet de poursuites judiciaires ou de condamnations définitives. A la tête de ces communes, on citera celle de Ben M’hidi, qui détient le record d’élus qui ont des démêlés avec la justice. Trois ex-P/APC ainsi que le maire actuel ont été condamnés par la justice algérienne pour divers délits.
La première affaire traitée par la justice remonte au mandat 2002-2007, dans laquelle est impliqué l’ancien maire (T.A.) pour détournement de carburants, et pour laquelle il a écopé d’une condamnation définitive d’une année de prison avec sursis. La deuxième affaire a traîné l’ancien maire (Z.M.) durant la même période, dans les couloirs des tribunaux pour dilapidation de deniers publics ; il a fait l’objet d’une condamnation définitive de trois années de prison ferme. Condamnation confirmée par la cour de la wilaya de Annaba et celle de la Cour suprême, et il purge actuellement sa peine au niveau du centre de rééducation de Laalaligue, à Annaba. La troisième affaire a entaché la carrière politique de l’ex-maire (O. K.) durant le mandat 2012-2017, accusé de non-respect de la réglementation régissant l’offre de marchés publics.
Le tribunal d’El Kala lui avait, en effet, infligé trois années de prison ferme. Peine dont il avait fait appel auprès de la Cour d’El-Tarf, pour se voir finalement condamné à une année de prison avec sursis. Comble d’ironie, aujourd’hui, le condamné (K.O.) exerce la fonction de chef de cabinet au niveau de l’APW d’El-Tarf, disposant d’un véhicule de service et profitant de tous les avantages liés à ce poste. A cette engeance est venu s’ajouter le vice-président (H. T.) de Ben M’hidi, lequel a été placé sous les verrous jeudi passé pour purger une peine de cinq années. Des électeurs et citoyens reprochent à l’administration d’avoir cautionné certains candidats au passé douteux, et a délibérément approuvé des candidats rattrapés par la justice.
M. R. G.

Check Also

Dilapidation de deniers publics à la maternité de Sidi Bel-Abbès.. Le procès reporté

Le procès de dilapidation de denier public à la maternité de Sidi Bel-Abbès, qui devrait …