Home / Temps réel / école primaire d’Ath Ergane: Les parents retiennent leurs enfants chez eux

école primaire d’Ath Ergane: Les parents retiennent leurs enfants chez eux

Depuis quelques jours, les élèves de l’école primaire du village Ath Ergane – ce village de la commune Agouni Gueghrane perché sur les cimes du Djurdjura – sont «dispensés» d’école par leurs parents qui les retiennent à la maison. Cette décision des parents se veut comme un ultime recours afin de mettre la pression sur les autorités locales pour qu’elles prennent en charge cette école primaire dépourvue de toute condition à même d’assurer un tant soit peu un bon déroulement de l’acte pédagogique. En effet, cette école n’offre aucune condition aux élèves pour suivre leur scolarité. Les salles de classes sont dans un tel état que la situation est des plus pénibles pour ces petits enfants qui bravent déjà de difficiles conditions climatiques pour se rendre à l’école sachant que le village en question implantée au lieudit Taguemount est perché à près de 1200 mètres d’altitude. Selon les parents d’élèves, cette école est complètement dégradée. Les murs des salles de cours sont lézardés, les fenêtres n’ont pas de vitres, le vent s’infiltre à l’intérieur tout comme la pluie, les tables sont détériorées, la cantine fonctionne à l’à-peu-près sachant qu’il n’y a pas de travailleurs. Le plus souvent les enfants ont «droit» à des repas froids, et parfois rien. Aussi, les parents dénoncent l’entreposage de nombreuses tables hors d’usage dans la cour de l’école, ce qui représente un énorme danger pour les enfants et surtout celui des eaux usées à ciel ouvert dans la même cour ! C’est, donc, un grand danger qui pèse sur la santé des élèves. Ce sont toutes ces raisons qui ont amené les parents, en dernier recours, à retenir leurs enfants à la maison jusqu’à ce que l’ensemble de ces manques soit pris en charge par les responsables concernés. Aussi déplorent-ils la sourde oreille qu’observent ce mêmes responsables, aussi bien au niveau de l’APC d’Agouni Gueghrane qu’au niveau de la daïra. Les parents affirment qu’ils n’ont pas cessé de saisir les responsables depuis quatre années maintenant, sans que rien ne soit fait. Bien au contraire, la situation a continué à se dégrader et aujourd’hui, il n’est plus possible aux enfants de suivre leur scolarité dans cette école. Le cas de cette école n’est pas unique. De nombreuses écoles primaires de la wilaya de Tizi Ouzou sont dans un état qui laisse à désirer. Dans les villages de haute montagne, les petits élèves des écoles primaires défient la nature pour aller à l’école, loin des commodités offertes à ceux des villes et autres centres urbains de la wilaya de Tizi Ouzou.

Check Also

Open d’été (natation).. Record d’Algérie pour Amel Melih au 50m dos

La nageuse Amel Melih (GS Pétroliers) a établi un nouveau record d’Algérie au 50m dos …