Home / International / Edouard Philippe présente le programme du gouvernement

Edouard Philippe présente le programme du gouvernement

Le Premier ministre Edouard Philippe a parlé pour les contours des futures réformes de l’exécutif. Les chantiers de l’acte II du quinquennat sont lancés. Acclamé par sa majorité à plusieurs reprises, Edouard Philippe a prononcé le 12 juin sa déclaration de politique générale devant les députés. Un exercice auquel il s’était déjà confronté en juillet 2017. En propos liminaire, le Premier ministre a affirmé qu’après deux ans de quinquennat. «C’est l’acte II du quinquennat, une nouvelle étape qui marque une césure à travers un profond changement de méthode mais qui va de pair avec deux impératifs : la constance et la cohérence qui sont bien les seuls choses que notre pays n’ait jamais tenté», a insisté Edouard Philippe, assurant que «l’ennemi» de la France était le «statu quo».
Durant son exposé d’une heure, Edouard Philippe a présenté les futurs projets gouvernementaux en débutant par «l’ambition écologique». «Ces 12 prochains mois seront ceux de l’accélération écologique», a-t-il assuré en promettant la réduction de la part du nucléaire d’ici 2035 à 50% – confirmant au passage la fermeture de la centrale de Fessenheim d’ici 2020 – avec le développement, en parallèle, de l’éolien en mer. «Nous transformerons le crédit d’impôt sur la transition énergétique», a-t-il également soutenu. Les contours de cette idée n’ont toutefois pas été précisés. Edouard Philippe a tenu aussi à placer au cœur de l’action gouvernementale, la fin du gaspillage. «L’une des trois priorités parlementaires de la rentrée de septembre», a-t-il garanti. Il a de fait prévenu que «tous les produits en plastique jetables seraient bannis» de l’administration à compter de 2020 pour en finir avec ces «montagnes de déchets toujours plus hautes». Il a également envisagé l’usage du référendum pour certaines mesures écologiques, «les plus puissantes». A l’origine de ces mesures, une «convention citoyenne, [qui] constituera un moment de démocratie participative inédit» aura justement pour objectif de formuler des propositions. Elle rendra ses conclusions début 2020, selon Edouard Philippe.
Allocations chômage
Edouard Philippe a débuté cette partie avec une phrase qui peut rappeler un leitmotiv sarkozyste : «La justice sociale c’est de permettre à tous de travailler.» «Nous avons donné aux entreprises plus de souplesse [et] plus de sécurité grâce à la réforme du droit du travail», a étayé Edouard Philippe qui a demandé aux entreprises, pour contreparties, de ne plus recourir abusivement aux contrats courts.
Edouard Philippe a en outre, fait référence à la lutte gouvernementale contre le chômage par le biais des allocations. Il faut que «le travail paie plus que l’inactivité», a asséné Edouard Philippe.
Il a ainsi proposé la dégressivité de l’allocation chômage pour les salariés percevant un salaire élevé. Le Premier ministre et le ministre du travail Muriel Pénicaud présenteront la réforme le 18 juin. Conformément à une promesse d’Emmanuel Macron, Edouard Philippe a également promis l’instauration d’une assurance chômage pour les démissionnaires et pour les travailleurs indépendants.

About Letemps

Check Also

Meurtre du journaliste Khashoggi.. Erdogan accuse le prince Ben Salmane

Le président turc, Erdogan, a accusé le prince de l’Arabie saoudite de chercher à acheter …