Home / Actualité / elle encourage les entreprises us a Investir en Algérie: Le blanc-seing de Washington
WASHINGTON, DC - SEPTEMBER 12: A sign stand outside the U.S. State Department September 12, 2012 in Washington, DC. U.S. Ambassador to Libya J. Christopher Stevens and three other Americans were killed in an attack on the U.S. Consulate in Benghazi, Libya. (Photo by Alex Wong/Getty Images)

elle encourage les entreprises us a Investir en Algérie: Le blanc-seing de Washington

Washington incite les entreprises américaines à investir en Algérie où, dit le département d’Etat, la stabilité politique et sécuritaire favorise les affaires.

Washington n’est, désormais, pas contre les mesures de l’Algerie pour le commerce extérieur. Le pays représente une destination attractive pour les investisseurs américains, a indiqué jeudi le département d’Etat, qui évoque des opportunités considérables dans pratiquement tous les secteurs économiques.
Dans son rapport 2018 sur le climat, le département d’Etat relève que l’Algérie est un marché lucratif, offrant un potentiel important pour les compagnies américaines en matière d’investissement. Citant des représentants du secteur privé américain opérant en Algérie, le rapport souligne que plusieurs secteurs offrent potentiellement des opportunités considérables de croissance à long terme pour les entreprises américaines.
De nombreuses entreprises ont signalé avoir enregistré des bénéfices annuels à deux chiffres, précise le rapport qui indique qu’il existe des opportunités dans pratiquement tous les secteurs de l’économie algérienne, dont l’agriculture, le tourisme, les technologies de l’information et de la communication, l’industrie, et l’énergie, énumère ce rapport.
Le département de Mike Pompeo, rappelle à ce titre le programme de diversification de l’économie, mis en œuvre par le gouvernement pour doper la croissance dans le sillage de la baisse des cours de pétrole avec un focus sur l’investissement direct étranger.
Le gouvernement algérien poursuit son objectif de diversification de l’économie en mettant l’accent sur les moyens d’attirer les investissements directs étrangers pour stimuler l’emploi et substituer les importations par une augmentation de la production locale. Cependant le rapport note que les entreprises américaines doivent surmonter certains défis comme la concurrence des prix de la part des entreprises françaises, turques et chinoises.
Le département d’Etat n’est désormais pas contre la regle dite 51/ 49 puisque les grandes compagnies qui créent de l’emploi et disposent d’un savoir-faire et d’équipements trouvent des moyens créatifs pour investir dans le cadre de cette mesure. Le rapport relève que le gouvernement et plusieurs investisseurs étrangers sont d’accord sur le fait que l’institution de mesures adaptées peut atténuer l’effet de cette disposition.
Le document rappelle que l’institution de cette mesure a été motivée par le besoin d’empêcher la fuite des capitaux. Il y a peu de lois restreignant l’investissement étranger en Algérie, relève-t-il. Le département d’Etat exprimé, il y a quelques mois, le mécontentement quant aux mesures de l’Algérie pour le commerce extérieur.
Le chargé des affaires internationales des Etats-Unis, Myron Brilliant, a dit, il y a quelques mois, que la Chambre de commerce ne soutient pas ce type de politiques restrictives, parlant des mesures algériennes pour le commerce extérieur. Aujourd’ hui, le département d’Etat incite les investisseurs américains à lancer les investissements en Algérie.

M.A.

Check Also

Décès du général de Corps d’Armée Ahmed Gaïd Salah

ALGER – Le Général de Corps d’Armée Ahmed Gaïd Salah vice-ministre de la Défense nationale, …