Home / Algérie / Elles auront lieu du 29 juillet au 08 septembre: Les dates des soldes d’été fixées

Elles auront lieu du 29 juillet au 08 septembre: Les dates des soldes d’été fixées

La Direction locale du commerce de la wilaya ce Tizi Ouzou vient de fixer public les dates officielles fixant les périodes des soldes d’été ou estivales pour l’année 2018, et ce, en application des dispositions du décret exécutif n°06-215 du 18/06/2006.
Les périodes et conditions du déroulement des ventes en soldes d’été, pour l’année 2018, sont fixées du dimanche 29 juillet au mercredi 8 septembre. Comme le permet la loi, l’agent économique peut interrompre les ventes en soldes avant la fin des durées fixées ci-dessus et que l’agent économique désirant réaliser des ventes en soldes doit, au préalable, déposer, auprès du Directeur du commerce de la wilaya, une déclaration accompagnée des listes énumérant les quantités des biens devant faire l’ objet des ventes en soldes, l’état reprenant les réductions de prix à appliquer ainsi que les prix pratiqués auparavant. Tout dépôt de dossier conforme donne lieu à la délivrance, séance tenante, d’une autorisation qui permet à l’agent économique d’entamer les ventes durant les périodes fixées précédemment.
Comme à la veille de chaque solde, aussi bien celles d’hiver que d’été, la Direction du commerce avertit que toute publicité faite par l’agent économique qui réalise des ventes en soldes et dont le contenu est trompeur, constitue une pratique commerciale déloyale, sanctionnée. Il est à préciser que contrairement aux soldes, les ventes promotionnelles n’ont pas une période fixe durant l’année, mais le demandeur doit faire une demande d’autorisation au préalable à la direction du commerce qui délivre automatiquement une autorisation qui permet d’entamer les ventes promotionnelles durant la période fixée si le dossier est conforme. Les ventes en liquidation de stocks qui interviennent à la suite de la cessation provisoire ou définitive de l’activité, de son changement ou de la modification substantielle de ses conditions d’exploitation, l’agent économique doit aussi afficher les dates à la devanture de son magasin.

Une bouffée pour les petites bourses

La culture des soldes s’installe petit à petit et semble trouver un écho plus large chez les femmes surtout qui attendent ces campagnes pour renouveler leurs gardes robes.
Les soldes ont surtout pour objectif de sauvegarder le pouvoir d’achat du consommateur et aussi de permettre aux commerçants d’écouler leurs marchandises de saison. Comme à chaque fois, plusieurs produits allant de l’habillement en passant par les produits artisanaux etc, pourraient être inclus dans ces ventes en solde.
Les modalités et le fonctionnement des soldes obligent les commerçants à respecter le pourcentage de réduction des prix affichés et afficher le prix initial sur le produit soldé.
C’est ce qui permet de gagner la confiance du consommateur.
Aussi, les commerçants qui participeront à ces ventes en soldes doivent afficher l’autorisation octroyée par l’Autorité du commerce et qui sera au vu et au su du consommateur. Aussi et afin de mieux parer à toute fraude, et comme à la veille de chaque solde une mise en garde est adressée aux commerçants illicites sur toutes pratiques contrevenantes liée à la publicité mensongère sur leur produit soldé. Des mesures dissuasives seront menées à leur égard dont une amende financière qui varie entre 5 millions de centimes et qui peut aller jusqu’à 500 millions de centimes seront appliquée à l’encontre de ces commerçants auteurs de publicité mensongère sur le produit soldé. Si au regard des pratiques commerciales les soldes sont réglementées et ayant des périodes précises, car fixées par des lois et décrets, la réalité du terrain est toute autre. A Tizi Ouzou, et sans doute comme ailleurs, on a tendance à voir des commerçants afficher les soldes à n’importe quelle période de l’année et ces «soldes» ne semblent obéir à aucune règle en la matière. Il n’est pas rare de trouver des écriteaux posés soit sur des produits ou affichés sur les frontons des magasins annonçant une solde qui parfois peut être justifiée par un changement d’activité.
Dans ce cas de figure, les prix des produits «soldés» baissent jusqu’à 50 % voire plus. L’essentiel étant de liquider pour se tourner vers une autre activité.
Cependant, ils ne sont pas très nombreux les commerçants qui font dans les soldes à Tizi Ouzou. Si cette culture commence à s’installer chez certains consommateurs, elle ne signifie rien pour d’autres. La majorité des personnes questionnées à ce propos sont unanimes à dire que les prix pratiqués durant les périodes de soldes ne sont en réalité que les véritables prix qui devraient être affichés même en dehors de cette période. C’est du moins ce qu’estime Lounes, fonctionnaire.
Il ironisera fort à propos : «déjà que chez nous, on a tendance à demander toujours une remise avant d’acheter tel ou tel autre article. Allez-y dans n’importe quel magasin d’habillement par exemple, vous entendrez le client demander un arrangement, c’est-dire une remise. C’est une sorte de solde qui se pratique tous les jours, toute l’année, sans lois, sans réglementation.
Nous savons tous que n’importe quel article est vendu à deux ou trois fois son prix réel», constate t-il non sans dire que le secteur du commerce baigne dans une anarchie totale.

Brahim B.

Check Also

Hirak, flambée des prix, marasme social.. 2019, un Ramadan exceptionnel !

Du moins pour les initiés et les avertis. Toutefois, avec un peu de réticence en …