Home / Actualité / Entreprise nationale de plomberie.. Nouvelle usine en novembre prochain à Tiaret

Entreprise nationale de plomberie.. Nouvelle usine en novembre prochain à Tiaret

L’unité de l’Entreprise nationale de plomberie de Tiaret compte mettre en service une nouvelle usine le mois de novembre prochain, dans le cadre de l’extension de ses structures et de l’augmentation de ses capacités de production avec la diversification de ses produits, en réponse à la demande grandissante du marché national, ainsi que dans la perspective d’exportation, a-t-on appris de son directeur. Cette unité a réalisé une nouvelle usine mitoyenne à l’ancienne dans la zone industrielle de Zaaroura, dont les travaux ont été achevés au mois d’août 2018, et qui est entrée en phase expérimentale avec une capacité de production annuelle de 1.700 tonnes de produits métalliques, en attendant son entrée en phase de production effective au mois de novembre prochain, avec une capacité de production atteignant les 3.500 tonnes/an, a indiqué Omar Khenfar.
La même source a souligné que la nouvelle usine participera à l’amélioration de la qualité et de la quantité de la production, en raison de ses nouveaux équipements et outils de travail de nouvelle technologie, afin d’être en phase avec les nouveaux développements d’usinage du fer, répondant aux exigences du marché, précisant que l’unité ne compte pas abandonner l’ancienne, qui produit actuellement quelque 2.000 tonnes de produits, et qui sera soumise à des travaux de rénovation, ainsi que sa spécialisation dans la production d’un seul type de produits métalliques. L’unité, qui fait des affaires avec 14 usines à travers le territoire national, se prépare à intégrer le domaine de la fabrication de pièces de rechange mécaniques à compter de 2020, et œuvre à obtenir l’agrément des partenaires technologiques étrangers dans le domaine du montage de véhicules à travers le pays, dans l’objectif de doubler la quantité et la diversification de ses produits, que l’unité commercialise aux entreprises spécialisées dans la production de tracteurs, de grues et engins de travaux publics. L’unité compte également fournir 4.000 tonnes de boules métalliques et 2.000 tonnes de pièces de rechange aux cimenteries.
Le responsable de l’unité a, d’autre part, indiqué que l’unité, à travers son extension, la diversification de ses produits et l’augmentation de sa production, compte participer au renforcement de l’économie nationale et la réduction de la facture de l’importation, et pourra investir le marché extérieur, notamment africain, dans le domaine de la fonte et de l’acier. Concernant l’acier, la capacité de production de l’unité est de 700 tonnes/an, destinée essentiellement aux cimenteries et aux usines de matériaux de construction, ainsi que l’industrie maritime et l’équipement des ports. L’unité de plomberie de Tiaret compte également signer une convention avec un partenaire étranger dans le cadre de la modernisation de ses ateliers, et ce pour la fabrication de pièces de rechange destinées aux chemins de fer et l’industrie mécanique lourde, et ce à compter de 2020.
Cette convention permettra d’améliorer la qualité des produits et l’augmentation de sa capacité de production d’acier à 2.000 tonnes/an, selon la même source. Le même responsable a ajouté que l’entreprise participera dans le recyclage des déchets ferreux, ce qui permettra aux nombreuses entreprises spécialisées, publiques et privées, activant dans le domaine du recyclage des déchets ferreux, à collaborer avec l’unité, qui compte également offrir ses services aux PME/PMI avec la fabrication à la demande, de pièces semi-finies. Il est à noter que l’unité de plomberie de Tiaret, qui s’étend sur une superficie de 38 hectares et employant 335 travailleurs, est spécialisée dans l’industrie métallique avec l’utilisation de fonte et d’acier. Elle a été réalisée en 1999, après la restructuration de l’Entreprise nationale de plomberie.
R. E./APS

Check Also

Bensalah réitère son appel au dialogue et assure : «L’Etat et l’ANP ne seront pas parties prenantes»

Il a insisté, dans ce contexte, sur le fait que le dialogue «devra nécessairement se …