Home / Sports / Entretien avec Mourad Meziane, DTN de la FAB: «Le championnat arabe du Caire, une opportunité pour la relance»

Entretien avec Mourad Meziane, DTN de la FAB: «Le championnat arabe du Caire, une opportunité pour la relance»

La sélection algérienne de boxe juniors qui prépare les Jeux Africains de la jeunesse est à pied d’œuvre au Caire pour prendre part à la troisième édition du championnat arabe des nations qui a débuté ses combats face, semble-t-il, à une rude concurrence.  Nous nous sommes rapprochés du premier responsable technique (DTN), Mourad Meziane, pour en savoir davantage sur cette compétition.

Où en est-on de cette manifestation ?
C’est une bonne compétition qui, d’ailleurs, présente des pugilistes de valeur, contrairement aux éditions précédentes. Les boxeurs arabes ont énormément progressé ; cette épreuve nous permettra d’abord de jauger notre niveau mais aussi de mieux entreprendre les prochains Jeux Africains de la jeunesse prévus à Alger l’été prochain.

Comment voyez-vous justement cette nouvelle génération de boxeurs ?
C’est une génération qui promet énormément, elle est très technique et dispose de beaucoup de qualités (technique et morphologique). Ce championnat arabe du Caire tombe à point nommé, puisque sur le plan des sparring-partners, nous sommes bénéficiaires à tout point de vue.

Avez-vous quelques résultats pour l’instant ?
Oui, nous sommes sur la bonne voie, nos éléments font figure de bons rivaux, nous avons jusque-là neuf éléments qualifiés pour les demi-finales tenues hier (dimanche) en soirée ; pour peu qu’il y ait cinq boxeurs algériens dans les finales, ce sera une bonne récolte. Ces finales se tiendront demain mardi en soirée.

Quels sont les boxeurs arabes que vous redoutez le plus ?
Les boxeurs égyptiens, d’autant qu’ils évoluent chez eux, Tunisiens avec une bonne relève, les Marocains connus pour être de très bons techniciens, et enfin les Jordaniens dont on dit beaucoup de bien, d’ailleurs notre premier boxeur des 52 kg a été éliminé par un Jordanien.

Quelles sont les relations entre l’aspect technique et le Bureau fédéral actuel ?
Il est vrai qu’il y avait du grabuge au départ, mais aujourd’hui tout est rentré dans l’ordre, les relations sont au beau fixe ; au contraire, il y a actuellement une équipe qui travaille, c’est ce que cherchent généralement nos athlètes, pour peu que les moyens soient mis à leur disposition.

Justement où en est-on du nerf de la guerre ?
Comme toutes les fédérations, il y a ce côté qui fait défaut en attendant des jours meilleurs. Pour l’instant, el-hamdoulillah, notre tutelle fait tout pour nous faire oublier ce côté.

Mais cela ne va-t-il pas empêcher la bonne continuité dans le travail ?
Maintenant que le train est mis sur les rails, nous n’aurons plus besoin d’argent, car la plus grande charge de la préparation pour les Jeux Africains de la jeunesse débutera après ce championnat arabe.

Peut-on parler aujourd’hui des prochains Jeux Olympiques de Tokyo ?
Je préfère m’abstenir pour le moment, nous sommes encore loin de cette grande compétition, même si tout peut arriver.

Autre chose pour conclure ?
J’estime que ce championnat arabe est bien tombé pour voir réellement la valeur de cette jeune équipe ; ce sera à mon avis une compétition qui relancera notre discipline, un bon départ pour situer aussi notre niveau par rapport à cette compétition devenue aujourd’hui une référence.

Ahmed Chébaraka

Check Also

Angleterre.. Arsenal veut profiter de l’aubaine Brahimi

Yacine Brahimi n’est officiellement plus un joueur de Porto. Le milieu offensif algérien a vu …