Home / Algérie / Environnement: La journée de l’arbre et de la forêt célébrée

Environnement: La journée de l’arbre et de la forêt célébrée

Comme chaque année, la conservation des forêts de la wilaya de Tizi Ouzou a célébré la journée nationale et de la forêt qui coïncide avec le 25 octobre de chaque année sous le slogan : «une forêt urbaine, pour une vie saine.»

Pour ce faire, d’intenses activités ont été au rendez-vous principalement la plantation de milliers d’arbres, aussi bien tout ce qui a trait à l’ornement que de forêts ainsi que fruitiers à travers la quasi-totalité des localités de la wilaya et autour du périmètre du barrage de Taksebt. Au niveau de ce site, il y a eu également un lâcher de canards Colverts qui fait suite à celui organisé le 08 octobre dernier à la même place. On notera de même qu’aujourd’hui, et toujours dans le cadre de la célébration de cette journée, la ville des Genêts connaîtra une importante opération de volontariat et de nettoyage. Même la JSK participera à cette journée en décidant d’offrir 300 tickets aux supporters bénévoles qui prendront part à cette action de volontariat. A l’occasion de cette célébration, la conservation des forêts a présenté le patrimoine forestier de la wilaya avec ses importances et ses caractéristiques et faire un bilan des programmes sectoriels visant la réhabilitation du milieu rural à travers des actions de conservation des écosystèmes naturels et traitement des bassins versants. Aux différentes activités ont également participé certains organismes comme le parc national du Djurdjura, la direction des services agricoles, l’E.R.G.R. la Chambre de l’agriculture de la wilaya, direction de l’environnement de la wilaya, etc. Cette journée a été aussi l’occasion d’inculquer aux citoyens la culture de la protection environnementale. La conservation des forêts ne s’est donc pas limitée à la plantation d’arbres dans différentes localités, mais elle a accompli un nombre d’actions dans le cadre de la sensibilisation des citoyens avec la contribution de la direction de l’éducation nationale de la wilaya de Tizi Ouzou à travers les écoles, comme celle organisée à l’école primaire Mohand Arezki Mimoun de Tizi Ouzou, à travers la participation du personnel de l’éducation, les élèves et les agents forestiers.
Il est à rappeler, à juste titre, qu’un programme de plantation d’arbres est lancé et se poursuivra jusqu’au 31 mars prochain et que la direction des forêts dispose d’une pépinière qui produit 69000 plants.
Aussi, une somme de 340 millions DA a été allouée à cette direction dans le cadre des indemnisations des feux de forêts ayant touché wilaya l’été dernier. Cette enveloppe sera consacrée aux travaux de réhabilitation de 48 kilomètres de pistes agricoles ainsi qu’aux différentes travaux de reboisement qui consistent, notamment, en la plantation de 29 000 oliviers en remplacement de ceux incendiés, la coupe de 61 000 autres oliviers pour les régénérer et la plantation de 41 000 autres arbres fruitiers tous types confondus (Cerisiers, figuiers …).

Des forêts récréatives en projet

Lancées depuis des années, des études de réalisation de six forêts récréative dans différentes localités de la wilaya sont en voie de finalisation. Les sept nouvelles forêts récréatives en projet au niveau de la wilaya seront réalisées dans différentes localités. Il s’agit du controversé projet de la forêt de Harouza deux forêts à Azazga, deux autres à Mizrana, une à Aït Aggouacha et une autre à Yakouren. Pour ce qui est de la forêt récréative à Aït Aggouacha d’une superficie de 6 hectares, l’étude est déjà finalisée par les services de l’APC et celle de Yakouren a été lancée en avis d’appel d’offres. En sus de ces forêts récréatives, un autre projet tarde toujours à voir le jour dans le secteur du tourisme au niveau de la wilaya de Tizi Ouzou. Il s’agit de l’aménagement des périmètres de repos et d’évasion autour du barrage de Taksebt. Le périmètre à aménager est d’une superficie de 3 km situé sur les terres de la commune d’Aït Mahmoud, sera constitué de chalets, de restaurants, d’aires de jeux pour les enfants etc. Une fois mené à bon port, ce projet sera considéré à juste titre comme une véritable bouffée d’oxygène pour les familles en quête d’endroits de repos et d’évasion. La beauté du site, sa proximité des la ville de Tizi Ouzou constitue un atout considérable pour lui conférer une importance capitale dans le développement secteur du tourisme de montagne. Même si ce projet de forêts récréatives est reçu avec satisfaction, notamment par les amoureux de la nature, celui de l’aménagement de la forêt de Harouza suscite une grande polémique. Les opposants à ce projet sont nombreux et le considèrent comme une violation de cet espace forestier que l’on surnomme le poumon de la ville de Tizi Ouzou. Inscrit en 2013 puis gelé bien qu’il était encore en phase d’étude, en raison des restrictions budgétaires imposées par les chutes du prix de l’or noir, le projet du futur parc de loisirs de Harouza, sur les hauteurs de la ville de Tizi Ouzou, a été remis au goût du jour. Cette dernière suscite un vif intérêt des défenseurs de la nature qui voient en la réalisation de ce parc une pure et simple agression de la nature déjà malmenée partout. Ce projet sous forme d’une forêt récréative devait être réalisé dans la commune d’Aghribs en 2010 avant que l’ex-ministre de l’environnement, lors de sa dernière visite dans la wilaya, ne décide de le transférer au chef-lieu de wilaya et plus précisément au niveau de la forêt de Harouza. Ce parc de loisirs et de détente, le premier du genre sur le territoire de la wilaya de Tizi Ouzou, devrait être bâti sur une superficie globale de 63 hectares pour un budget de 15 milliards de centimes.

Quelle politique forestière ?

Comme à chaque célébration de cette journée, la lancinante question de la politique forestière à adopter pour mieux sauvegarder ce qui reste du massif forestier menacé de toutes parts par de nombreux phénomènes aussi destructeurs les uns que les autres est remise sur la table. Et à chaque fois le constat est alarmant. Les espaces forestiers se rétrécissent comme une peau de chagrin en raison des agressions multiples qu’ils subissent. Parmi ces agressions, on citera la pollution et les incendies, la coupe illicite de bois, etc. La main de l’homme reste la plus grande source de ce malheur aussi bien par la pollution que par d’autres phénomènes. La pollution s’aggrave, en effet, autour des espaces forestiers sachant que la très grande majorité des communes (53 au total sur les 67 que compte la wilaya) est boisée (taux supérieur à 20 %) et que 29 d’entre elles possèdent un taux d’espace boisé élevé, oscillant entre 30 et 50 %. Il est à noter également que les communes les plus boisées de la wilaya de Tizi Ouzou se concentrent sur le littoral et toute la partie orientale. La commune la plus forestière est celle de Yakouren, avec un taux exceptionnel de 76,31 %. En seconde position, avec un taux très élevé compris entre 50 et 70 %, on trouve un ensemble de 14 communes, parmi lesquelles figurent Bouzeguene, Béni Zmenzer, Zekri, Idjeur, Akerrou, Azazga et Mizrana. Ces espaces offrent aujourd’hui un visage des plus hideux. L’exemple de la forêt de Yakouren illustre parfaitement cette situation de dégradation aggravée de l’espace forestier qui représente 38% du la surface globale, soit 112 000 ha, dont 47 000 ha de forêts et 67 000 ha de maquis, sur une superficie totale de la wilaya ; de l’ordre de 295 000 ha. La protection de l’environnement et de la nature doit être un travail quotidien et soutenu. Il est aujourd’hui impératif de mettre en place des garde-fous, des lois et un dispositif dissuasif qui permettrait de freiner les agressions multiformes que subit le couvert végétal et l’espace forestier en général.

Brahim B.

Check Also

Hirak, flambée des prix, marasme social.. 2019, un Ramadan exceptionnel !

Du moins pour les initiés et les avertis. Toutefois, avec un peu de réticence en …