Home / Actualité / Equipe nationale Belmadi, la nouvelle piste de la FAF

Equipe nationale Belmadi, la nouvelle piste de la FAF

Le retour de Vahid Halilhodzic à la barre technique semble définitivement écarté.

Déçus par les dernières sorties médiatiques du Bosnien, les dirigeants de la Fédération algérienne de football ont décidé d’explorer de nouvelles pistes, celle de l’ancien capitaine des Verts, Djamel Belmadi en tête. Libre de tout engagement après son inattendu divorce avec le club qatari Al Duhail et son remplacement par le Tunisien Nabil Maâloul, Belmadi a été sollicité pour prendre les commandes de l’EN et il était même attendu hier à Alger pour négocier avec les dirigeants de la FAF qui ont déjà songé à lui pour succéder à l’Espagnol Lucas Alcaraz avant qu’ils optent à la surprise générale pour Rabah Madjer. Aux dernières nouvelles, Belmadi a donné son accord de principe en attendant les négociations sur son salaire et la composante de son staff. Même s’il ne répond pas au profil recherché par Kheireddine Zetchi, l’ancien capitaine des Fennecs fait pratiquement l’unanimité chez les membres du Bureau Fédéral, voire chez les cadres de l’EN, très satisfaits du travail qu’il a accompli au Qatar, tant à la tête de la sélection qatarie qu’avec la formation d’Al-Duhail (ex-Lekhwiya). Il a tout gagné au Qatar avec son club et terminé même la saison écoulée sans aucune défaite, tout en remportant la Coupe du Golfe avec la sélection qatarie, qu’il a guidée vers la victoire (1-0), en amical, en mars 2015 à Doha, contre les Verts dirigés alors par Christian Gourcuff, nouveau coach de la formation qatarie d’Al-Gharrafa. Hervé Renard et Carlos Queiroz sont les autres pistes de Zetchi qui vient d’annoncer que le successeur de Madjer sera connu à la fin du Mondial 2018. «Nous avons deux ou trois noms avec qui nous sommes en train de discuter, et l’un d’entre eux sera certainement le futur entraîneur national. D’ailleurs, à la fin de la Coupe du monde, on annoncera le nom du sélectionneur de notre équipe nationale. On comprend bien l’impatience des supporters algériens, mais ces derniers doivent se montrer compréhensifs et comprendre que les négociations peuvent prendre un peu temps. J’espère vraiment qu’on donnera le temps suffisant, et que les Algériens se montreront patients avec celui qui sera chargé de notre équipe nationale afin qu’il puisse construire une équipe sur de bonnes bases, capable de passer le cap des éliminatoires de la CAN 2019 et, incha Allah, réussir une bonne Coupe d’Afrique des nations au Cameroun, avant de se focaliser sur les éliminatoires de la Coupe du monde 2022 au Qatar», dira le patron de la FAF, après la cérémonie organisée en l’honneur de l’équipe nationale féminine en présence du ministre de la Jeunesse et des Sports, Mohamed Hattab.

Larbi Bouazza

Check Also

Bensalah réitère son appel au dialogue et assure : «L’Etat et l’ANP ne seront pas parties prenantes»

Il a insisté, dans ce contexte, sur le fait que le dialogue «devra nécessairement se …