Home / International / Erdogan aux dirigeants saoudiens: «Qui a donné l’ordre de tuer Khashoggi ?»

Erdogan aux dirigeants saoudiens: «Qui a donné l’ordre de tuer Khashoggi ?»

Recep Tayyip Erdogan a demandé, hier, à l’Arabie saoudite, de révéler qui a donné l’ordre d’assassiner le journaliste, Jamal Khashoggi, dans le consulat saoudien, à Istanbul, et de dire ce qu’il est advenu de son corps.

Dans une menace explicite envers Riyad, le président turc a prévenu qu’Ankara n’avait pas encore rendu publics tous les éléments dont elle dispose dans cette affaire. Erdogan a aussi exigé de connaître l’identité de «l’associé local» qui, à en croire des responsables saoudiens, s’est chargé de faire disparaître le corps de Khashoggi. L’Arabie saoudite a reconnu, jeudi, que l’assassinat du journaliste exilé aux Etats-Unis, était prémédité, après avoir, dans un premier temps, nié qu’il ait été tué, puis parlé d’un décès accidentel pendant une altercation. «Qui a donné cet ordre ?», a demandé, vendredi le président turc, qui s’exprimait devant des membres de son parti à Ankara. «Qui a donné l’ordre aux 15 (membres du commando saoudien chargé de son assassinat, NDLR) de se rendre en Turquie ?» Alors que le corps de Khashoggi – qui aurait été démembré, selon la presse turque – reste introuvable, le procureur général saoudien s’entretiendra, dimanche, avec le procureur d’Istanbul, a indiqué Erdogan. Par ailleurs, le président turc a lancé un «dernier avertissement» à ceux qui, selon lui, menacent les frontières de la Turquie, et s’est dit décidé à agir contre les milices kurdes de Syrie, présentes à l’est de l’Euphrate. Les forces turques vont se focaliser sur la rive orientale du fleuve plutôt que sur la région de Manbij, a poursuivi le président turc, évoquant la présence des miliciens kurdes des Unités de protection du peuple (YPG), lors d’une intervention devant un groupe d’élus de l’AKP, à Ankara. L’armée turque est déjà intervenue dans le nord de la Syrie pour en chasser les YPG, qui se sont repliés à l’est de l’Euphrate. La Turquie les considère comme une organisation terroriste, et une émanation du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK). Recep Tayyip Erdogan recevra, samedi à Istanbul, ses homologues russe et français, Vladimir Poutine et Emmanuel Macron, ainsi que la chancelière allemande, Angela Merkel, pour un sommet sur la Syrie.

R.I.

Check Also

Meurtre du journaliste Khashoggi.. Erdogan accuse le prince Ben Salmane

Le président turc, Erdogan, a accusé le prince de l’Arabie saoudite de chercher à acheter …