Home / Actualité / Exploitation des enfants 3 à 4 signalements par jour

Exploitation des enfants 3 à 4 signalements par jour

 

La Déléguée nationale à la Protection de l’enfance, Meriem Chorfi, a déclaré hier que l’Organe national de protection et de promotion de l’enfance recevait quotidiennement via le numéro vert «11-11» entre 3 et 4 signalements de cas d’exploitation économique des enfants. L’Organe reçoit quotidiennement sur son numéro vert «11-11» entre 3 et 4 signalements concernant l’exploitation économique des enfants, dont certains vendent des produits ou des marchandises sur la route, se trouvant ainsi en situation de danger nécessitant une intervention pour les protéger, a indiqué à l’APS Mme Chorfi à la veille de la Journée mondiale contre le travail des enfants, célébrée le 12 juin de chaque année. L’Organe national de protection et de promotion de l’enfance transmis le signalement de cas d’exploitation au Service en milieu ouvert (SMO) relevant du ministère de la Solidarité nationale, constitué d’éducateurs, d’assistants sociaux, de psychologues et de juristes et en charge de la protection sociale des enfants au niveau local, en coordination avec les instances et les institutions concernées par l’enfance, a-t-elle précisé. Le SMO engage, après confirmation de l’information, un suivi de la situation de l’enfant en danger en amenant la famille à prendre les mesures adéquates pour éloigner l’enfant du danger auquel il est exposé dans un délai fixé. Il veille en outre à fournir, le cas échéant, l’aide nécessaire à la famille de l’enfants concerné, en coordination avec l’instance chargée de la protection sociale, à l’instar des Directions de l’action social. La loi prévoit de fermes sanctions à l’encontre de toute personne impliquée dans l’exploitation économique des enfants conformément à l’article 139 qui stipule «est puni d’un emprisonnement d’un (01) an à trois (03) ans et d’une amende de 50.000 DA à 100.000 DA, quiconque exploite économiquement un enfant». «La peine est portée au double lorsque l’auteur de l’infraction est ascendant de l’enfant ou le responsable de sa sauvegarde», a rappelé Mme Chorfi. Par ailleurs, Mme Chorfi a expliqué que la question de l’exploitation économique est plus «large» vu qu’elle se produit en tout temps et en tout lieu alors que le travail des enfants se limite uniquement dans le domaine du travail règlementé et régi par l’inspection du travail.
Dans ce contexte, Mme Chorfi a rappelé l’article 2 de la loi 15-12 du 15 juillet 2015 relative à la protection de l’enfance qui stipule qu’un enfant en danger est «l’enfant dont la santé, la moralité, l’éducation ou la sécurité sont en danger ou susceptibles de l’être ou dont les conditions de vie, ou le comportement sot susceptibles de l’exposer à un danger éventuel ou compromettant son avenir, ou dont l’environnement expose son bien-être physique, psychologique ou éducatif au danger».

About Armadex

Check Also

Bensalah réitère son appel au dialogue et assure : «L’Etat et l’ANP ne seront pas parties prenantes»

Il a insisté, dans ce contexte, sur le fait que le dialogue «devra nécessairement se …