Home / Culture / Exposition «Cœurs Malgaches» à la galerie Ezzou’art.. Une expérience humaine et authentique

Exposition «Cœurs Malgaches» à la galerie Ezzou’art.. Une expérience humaine et authentique

Les cimaises de la galerie d’art Ezzouar’art au Centre culturel et des loisirs de Bab Ezzouar à Alger resteront marquées à jamais par la beauté, l’authenticité et la profondeur de l’exposition de photographie «Cœurs Malgaches» qui prendra fin ce soir.

Depuis le 15 juin dernier, la galerie d’art Ezouar’art abrite une exposition collective de photographies intitulée «Cœurs Malgaches» qui prendra fin aujourd’hui en fin de journée. L’expérience est intense. Au-delà de l’exposition, il s’agit ici d’une aventure humanitaire. En effet, ce projet émane d’un appel lancé sur les réseaux sociaux (Facebook et Instagram) par une communauté de voyageurs, à leur tête Igino, un écologiste ayant comme objectif la construction d’une Green School (école écologique) à Madagascar. Beaucoup ont répondu à l’appel au volontariat de l’écologiste mais au final, ce sont quatre photographes volontaires algériens, à savoir, Amine Meloua, Lamine Benlamara, Amine Bouabellou, Ryma Bouguenoun (de son nom d’artiste La Rime) et le Malgache Royal Chan Lehibe à s’être lancés dans l’aventure.
Emotion
Munis de leurs appareils photos ainsi que de beaucoup de bagages (aides humanitaires en tous genres), les cinq volontaires ont ainsi entrepris avec leurs propres moyens un long périple en allant à l’autre bout de l’Afrique, traversant l’océan indien pour arriver au village de Mahavelona-Foulpoint, sur la côte-est de l’île de la république de Madagascar, à environ 400 km de la capitale Tananarive. Hébergés chez Igino, les cinq photographes étaient émerveillés par la découvert de cet endroit incroyable. Incroyable par sa simplicité mais surtout par la spontanéité et la générosité de ses habitants. Des émotions presque palpables qui émanent des photos exposées à la galerie Ezzou’art. On y découvre de sincères sourires d’enfants avec des regards aussi profonds que l’océan indien, des instantanés de vie quotidienne immortalisés sur le tas par l’objectif de Ryma Bouguenoum et des autres photographes qui ne se connaissaient pas au départ, mais qui, au bout de cette belle expérience, sont devenus des amis. Au milieu des herbes, dans une classe, ou en train d’épier avec étonnement et surprise à travers une porte entrouverte, sont autant de photos et autres portraits d’enfants pour la plupart que les visiteurs ont pu découvrir à travers cette exposition.
Un projet de rêve
On retiendra aussi ce magnifique cliché d’une petite fille juchée dans une sorte de tabouret bricolé par sa mère à l’arrière de sa motocyclette. Une photo étonnante qui marque le cœur tant le regard de cette petite fille est immortel. Une exposition remarquable à saluer d’autant plus, rappelons le, que l’objectif du voyage et de la mission est la construction d’une Green School. La particularité de cette dernière est d’être à vocation écologique et durable. Une école dans laquelle chaque enfant pourra s’épanouir grâce à un système éducatif innovant construit dans le total respect de l’environnement et où chaque enfant pourra contribuer au bon fonctionnement de l’école et du village. S’il venait à se concrétiser, ce projet d’école serait unique en Afrique et le troisième du genre dans le monde. Un gain considérable pour ce village malgache qui manque considérablement d’écoles.
Sara Boualem

About Letemps

Check Also

2e Colloque de la Palestine du roman arabe.. Amine Zaoui parmi les invités

Le romancier algérien Amine Zaoui sera parmi les invités, aux côtés d’une élite d’hommes de …