Home / Algérie / Faculté de médecine de Tizi-Ouzou: 375 médecins, dentistes et pharmaciens honorés

Faculté de médecine de Tizi-Ouzou: 375 médecins, dentistes et pharmaciens honorés

Une cérémonie de remise de diplômes à 375 médecins, chirurgiens-dentistes et pharmaciens a été organisée, avant-hier, par la faculté de médecine de Tizi-Ouzou au niveau de l’auditorium du Campus de Hasnaoua.

Une cérémonie durant laquelle les médecins ont reçu leur diplômes, devant une assistance composée de leurs parents, enseignants, représentants des conseils d’ordre des médecins, pharmaciens, chirurgiens-dentistes, et ont prêté le traditionnel serment d’Hippocrate qui contient le texte fondamental de la déontologie médicale. Au total, ce sont 143 docteurs en médecine générale qui ont été honorés dont 62 diplômés d’études spécialisées, 72 docteurs en médecine dentaire et 98 pharmaciens.
Dans son allocution d’ouverture, le doyen de la faculté de médecine, le Pr Abdelkrim Messaoudi a mis l’accent sur le fait que cette institution universitaire œuvre toujours pour le développement de la formation en sciences médicales, que ce soit au niveau national ou bien international. Mais aussi, elle a relevé le défi en matière de la qualité d’enseignement dont l’objectif est de permettre aux étudiants en médecine de développer leur savoir et être au diapason de l’évolution de la médecine au niveau international.
«Cette cérémonie a été organisée à l’honneur de ces étudiants qui ont pu relever le défi dans leur formation. Nous avons d’excellents diplômés au sein de notre faculté», a-t-il insisté. Ceci tout en appelant ces nouveaux médecins à accomplir ce métier noble avec beaucoup d’humanisme, de générosité et de disponibilité.
«La médecine est un métier noble, mais il faut que le médecin sache qu’il doit avoir un esprit d’humanisme envers ses patients pour une meilleure prise en charge de ses malades», a-t-il dit. De son côté, le président du Conseil régional de l’ordre des médecins (qui englobe les wilayas de Tizi-Ouzou, Boumerdès, Bouira et Béjaïa), Dr Diboune Omar a tenu à sensibiliser ces nouveaux médecins sur leurs devoirs qu’ils devront accomplir envers le pays qui les a formé gratuitement et envers la société. «Le médecin doit être au service de la société et du patient». Dans le même sillage, il a regretté le fait que «même si sur le plan technologique, la médecine a nettement évolué, en matière de morale professionnelle, il reste encore beaucoup à faire».

Z.C. Hamri

About Armadex

Check Also

l’Europe face à l’extrémisme religieux.. De l’exode passif à l’islamisme actif

L’Europe est en train de voir naître, dans sa communauté musulmane, une influence djihadiste. Celle-ci …