Home / Culture / Festival de la culture et des arts populaires: Les réfugiés sahraouis tiennent à leurs traditions

Festival de la culture et des arts populaires: Les réfugiés sahraouis tiennent à leurs traditions

Le Festival de la culture et des arts populaires, qui se tient actuellement dans les camps des réfugiés de la République arabe sahraouie démoctatique (RASD), est l’occasion de prouver que les traditions de la société du Sahara Occidental sont différentes de la culture marocaine.

Les cinq camps des réfugiés, Aousserd, Dakhla, Smara, Boudjedour et Elayoune, abritent, tout au long de cette semaine, diverses activités culturelles. Cet évènement qui distingue les traditions du peuple sahraoui des autres sociétés, abrite des expositions de tableaux folkloriques et des galas de musique sahraouie. A cette occasion, le secrétaire général du ministère de la Culture, Mohamed Fadhel, a indiqué que «ce festival culturel est une occasion, pour mettre nos amis et nos invités dans le bain de la diversité du peuple sahraoui. C’est une preuve de l’attachement des Sahraouis à leur culture et leurs traditions qui se distinguent par rapport à d’autres peuples».
Pour l’ancien directeur régional du ministère de la Culture et le journaliste, Mohamed Ahmed Nafîi, le festival annuel de la culture et des arts populaires qui est à sa 18e édition, est une opportunité pour montrer aux invités, notamment étrangers, la culture sahraouie qui se distingue par rapport à d’autres cultures des pays, même limitrophes, surtout en ce qui concerne le dialecte et les traditions, après avoir souligné que le colon marocain a tenté de fondre la culture sahraouie dans la sienne. M. Nafîi a souligné ensuite que la culture sahraouie est similaire à une forteresse infranchissable car les Sahraouis conservent leur culture.

Différence culturelle

Il a précisé que le colonialisme marocain et l’ex-colon espagnol n’ont pas pu et ne peuvent pas séparer les Sahraouis de leur culture. C’est pourquoi, ils essayent d’utiliser la propagande pour créer l’assimilation entre les deux peuples sahraoui et marocain, en disant qu’il y a une diversité culturelle maghrébine, mais bien au contraire, il y a une grande différence culturelle remarquable entre les peuples maghrébins, car les Sahraouis se distinguent par leur singularité du mode de vie et leur esprit de voir les choses.
L’ancien directeur régional du ministère de la Culture a rappelé que «des générations sont nées depuis l’arrivée du colonialisme marocain sur une grande partie de notre territoire en 1975.» Il a ajouté que malgré cette politique d’oppression adoptée par le royaume marocain, les familles sahraouies ont tenu à conserver leurs coutumes, leurs traditions et même leur dialecte. En ce qui concerne «Elkheima» (la tente), il a souligné qu’elle a plusieurs significations chez la société sahraouie. Il a expliquera que l’installation de la tente en présence de la famille sahraouie et les voisins exprime la solidarité des Sahraouis. C’est pourquoi, les traditions sahraouies sont le rassembleur et l’enjeu de la société et restent ancrées comme une raison pour l’unité, l’objectif et le destin des Sahraouis. Cela se confirme à chaque occasion par l’organisation d’activités culturelles. Dans une tournée à travers les différentes tentes installées, les participants au festival nous ont confirmé qu’à travers cet espace créé, «nous présentons les traditions du peuple, et exposons l’image véritable des réfugiés sahraouis qui sont privés de la liberté et de leur terre. Malgré cela, nous restons fidèles au serment des martyrs».

Radia Choubane

About Armadex

Check Also

2e Colloque de la Palestine du roman arabe.. Amine Zaoui parmi les invités

Le romancier algérien Amine Zaoui sera parmi les invités, aux côtés d’une élite d’hommes de …