Home / Actualité / Fièvre aphteuse et peste ovine: Fermeture totale des marchés du bétail

Fièvre aphteuse et peste ovine: Fermeture totale des marchés du bétail

Cette mesure de fermeture des marchés du bétail et de contrôle a priori du transport des quantités de viande existante sur le marché, a été prise pour permettre aux services concernés de s’organiser, pour éviter la propagation de la maladie.

Après l’apparition de la peste ovine et de la fièvre aphteuse, ces dernières semaines dans plusieurs points d’élevage et de vente du bétail, les marchés hebdomadaires de bétail n’auront plus lieu, et ce, pour une durée d’un mois à compter du 28 décembre en cours.
Cette mesure vient d’être mise en œuvre par le ministère de l’Agriculture, qui a enjoint aux walis des 48 wilayas, de fermer les marchés du bétail durant un mois, dans le cadre de prévention et de lutte contre la peste ovine et la fièvre aphteuse. Dans ce contexte, un communiqué du ministère de l’Agriculture a précisé hier, que «le transport de bétail en dehors des wilayas, doit être également autorisé par le vétérinaire de la wilaya, et sous une autorisation préalable d’abattage». Cette instruction précise que cette mesure de fermeture des marchés du bétail et de contrôle a priori du transport des quantités de viande existante sur le marché, a été prise pour permettre aux services concernés de s’organiser, pour éviter la propagation de la maladie, ajoutant que la même décision coïncide, notamment, avec la période hivernale, connue pour les grandes naissances du bétail, et que dans certaines wilayas, la circulation du bétail se fait quotidiennement et en quantités considérables. D’autre part, la même source ajoute que les efforts se multiplient pour gérer la situation de l’apparition de la peste ovine et la fièvre aphteuse, et ce, par la vaccination et la prévention qui se poursuivent, notamment dans les wilayas qui ont connu des pertes considérables, ou qui sont concernées par l’apparition de nouveaux cas, tels que dans les wilayas de Djelfa et d’El Bayedh. Sur le terrain, la fermeture de plusieurs marchés et points de vente de bétail a été entamée par les autorités locales de Tébessa, dans trois communes de la wilaya, après la confirmation de cas de fièvre aphteuse, ont fait savoir les services de la wilaya, qui ont décidé de la fermeture urgente de plusieurs marchés et points de vente du bétail dans les communes de Chéréa, Thlidjen et Bir El-Ater, suite à la confirmation de cas de fièvre aphteuse dans les dairas de Chéréa, Bir El-Ater et El-Ogla. De son côté, la Direction locale des services agricoles (DSA), en coordination avec les Assemblées populaires communales et les services concernés, ont procédé à l’application des mesures d’usage en pareil cas, entre autres l’identification des causes de cette maladie, et le contrôle du mouvement du cheptel. À Djelfa, un foyer viral d’une maladie mystérieuse et contagieuse qui menace les cheptels, a déjà fauché plusieurs têtes d’ovins, ces derniers jours à Sed Rehal, situé à 80 km au sud de la wilaya, ainsi qu’à Feidh Betma, à 50 km à l’est de Djelfa.

Les assurances de la Fédération des éleveurs

Contacté, le président de la Fédération nationale des éleveurs, Djillai Azoui, a réagi hier, à l’apparition de la peste ovine et de la fièvre aphteuse dans plusieurs régions du pays. Il a tenu à rassurer les consommateurs, que les viandes exposées sur le marché ne provoquent aucun danger sur la santé des citoyens.
Selon lui, la maladie n’est pas transmissible de l’animal à l’homme. Il explique que «la chose qui rend la situation plus inquiétante est que la peste ovine ne présente pas des symptômes clairs et apparents d’une façon claire sur les bêtes, et ne peut être confirmée qu’après des analyses approfondies».
Pour ce qui est des mesures à prendre pour éviter une propagation de la peste ovine et de la fièvre aphteuse, le président de cette même fédération conseille aux éleveurs d’éviter de mélanger les cheptels, et de ne pas s’approvisionner sur les marchés hebdomadaires du bétail. Pour le transport de la viande, il conseille de prendre toutes les précautions sanitaires. La fièvre aphteuse ne touche pas seulement le bétail. Cette maladie a anéanti plus de 30% du cheptel bovin en Algérie durant les quatre dernières années. Selon les chiffres de la direction de l’espace vétérinaire algérien, la fièvre aphteuse, qui a touché différentes régions du pays au cours des quatre dernières années, a réduit d’un tiers le nombre du cheptel bovin.
La filière de la volaille a connu, elle aussi, d’importantes pertes à cause de la grippe aviaire et de laryngotrachéite infectieuse aviaire.

Smail Mimouni

About Armadex

Check Also

Bensalah réitère son appel au dialogue et assure : «L’Etat et l’ANP ne seront pas parties prenantes»

Il a insisté, dans ce contexte, sur le fait que le dialogue «devra nécessairement se …