Home / Algérie / Filière céramique à Batna: 1re opération d’exportation en 2018

Filière céramique à Batna: 1re opération d’exportation en 2018

L’année 2018 a été marquée à Batna par un dynamisme visible des investissements avec un «bond qualitatif» dans la production de céramique couronné par l’exportation d’un premier lot laissant entrevoir la formation d’un pôle d’excellence dans la fabrication de ce matériau de construction.
«Le groupe Céram-Décor installé dans la zone d’activité Dhraâ Bensabah dans la commune de Tazoult a réussi à relever le défi et lancer l’exportation de son produit vers la Jordanie, la Libye et la Mauritanie», a indiqué à l’APS le gestionnaire du groupe, Amine Maâla. Il a expliqué que les accords ainsi conclus portent sur l’expédition entre 10 et 14 containers mensuellement et pendant une année «renouvelable», des efforts devant permettre, à terme, de diriger l’exportation vers d’autres pays d’Afrique. Cette entreprise prévoit en outre de porter sa capacité de production journalière de 24.000 m2 actuellement à 36.000 m2, a ajouté son responsable. Selon le directeur de wilaya de l’industrie et des mines, Djamel-Eddine Boussaâd, la wilaya de Batna deviendra «dans trois ans un pôle d’excellence dans la fabrication de céramique». Une deuxième usine de céramique Techno-Céram est entrée dernièrement en activité dans la commune de Fesdis avec une capacité quotidienne de 12.300 m2 à porter à 20.000 m2 après l’extension projetée, souligne le même cadre. Deux autres unités seront «prochainement» opérationnelles dans la zone industrielle de la commune d’Arris (12.000 m2/jour) et à Timgad. Cette dernière actuellement au stade des essais disposera d’une capacité de 24.000 m2/jour extensible, ajoute Boussaâd. «Les quatre unités fourniront au marché national près de 15% de ses besoins en produis céramiques de ‘haute qualité’ qui augmentera davantage avec la mise en service de huit autres unités en cours d’installation dans la wilaya qui offriront un total de 1.600 emplois à ajouter aux 800 emplois déjà générés par Céram-Déco et Techno-Céram», a-t-il assuré. L’exportation de ce matériau à partir de la wilaya se consolidera début 2020 avec le début d’activité de l’usine de Djerma à équiper en technologie de pointe et dont la production sera dirigée vers le marché extérieur, selon le directeur du secteur qui estime que le potentiel minier de la wilaya avec ses gisements d’argile a encouragé les opérateurs économiques à investir dans ce créneau. Sur les pas de Céram-Décor, le groupe Global Group a signé octobre passé en marge de l’exposition de la production algérienne tenue à la capitale mauritanienne Nouakchott un accord de partenariat avec le groupe mauritanien HB Bouchraya pour exporter les véhicules «Kia Algérie» vers ce pays et ceux du Ouest africain, a indiqué la chargé de communication du groupe algérien, Khamessa Boutitaou. Installée dans la zone d’activités de la commune de Djerma, l’usine d’assemblage des voitures de la marque sud-coréenne Kia a entamé la production fin 2018 et commencera ses exportations vers l’Afrique de l’Ouest en 2019, a précisé la même cadre qui a souligné que l’accord avec le partenaire mauritanien inclut l’encadrement de son équipe au travers de leur formation aux techniques commerciales, de marketing et de distribution.
«De son côté, la Société des frères Si Mohamed, SFS, domiciliée dans la zone d’activités d’El Madher et spécialisée dans la fabrication des accessoires électriques, a exporté durant le mois d’octobre vers Bamako (Mali) des isolateurs électriques (60 kV et 220 kV)», a indiqué son gérant Lekhemissi Si Mohamed ajoutant qu’un autre lot du même produit sera prochainement expédié vers le Burkina Faso. «Des contacts sont en outre en cours pour des opérations similaires avec des opérateurs du Soudan, du Niger et de la Côte-d’Ivoire», a ajouté le même investisseur assurant que SFS est la seule société qui produit ce type d’isolateurs dans toute l’Afrique. D’autres entreprises locales ayant fait leur preuve sur le marché national s’apprêtent à conquérir des marchés étrangers à l’instar de l’unité de production d’appareils de chauffage de la marque turque Jahan Afrooz opérant dans la zone d’activités de Merouana. Selon les données de la direction de l’Industrie et des mines, la wilaya de Batna est appelée à connaître en 2019 un «bond qualitatif» en matière de diversification des investissements industriels sur ses zones industrielles et zones d’activités dont celles d’El Mardher, Barika et Zana El Beidha. La zone d’activités de cette dernière commune sera ainsi réservée à la sous-traîtance pour les industries mécaniques de sorte à générer de nouveaux emplois, de la richesse et booster la production dirigée vers le marché national et l’exportation.

Check Also

Hirak, flambée des prix, marasme social.. 2019, un Ramadan exceptionnel !

Du moins pour les initiés et les avertis. Toutefois, avec un peu de réticence en …