Home / Economie / Financement du programme des énergies renouvelables: Le FCE accueille aujourd’hui une délégation de la SFI

Financement du programme des énergies renouvelables: Le FCE accueille aujourd’hui une délégation de la SFI

Le Club Energia du Forum des Chefs d’Entreprise organise aujourd’hui à Alger une conférence-débat sous le thème : «Financement des énergies renouvelables : benchmark et apports de la SFI», au siège du FCE.

Cette conférence sera animée par des experts de la SFI, filiale de la Banque Mondiale dédiée au secteur privé, en présence d’experts, d’universitaires et de potentiels investisseurs dans le domaine. Ils présenteront les mécanismes de financement que propose cette institution pour les projets dans le secteur des énergies renouvelables.
Il est attendu, entre autres, la participation de Sergio Pimenta, qui est vice-président pour le Moyen-orient et l’Afrique de la Société financière internationale. Cet expert devra présenter à l’occasion les différents mécanismes de financement et partager son expertise internationale sur le sujet au travers d’exemples concrets mis en place dans d’autre pays. A la veille du déplacement de Sergio Pimenta en Algérie, Xavier Reille, directeur du bureau Maghreb de cette institution a accordé hier un interview au site électronique spécialisé “Algérie Eco” dans lequel il revient sur le rôle de la SFI.
Il a indiqué en effet que la Société financière internationale, membre du Groupe de la Banque mondiale, est la plus importante institution multilatérale d’aide au développement du secteur privé dans les pays émergents. Créée en 1956, elle est contrôlée par les 184 pays qui en sont membres et définissent ensemble sa politique.
Grâce à sa présence dans une centaine de pays, un réseau composé de centaines d’institutions financières et plus de 2.000 clients, la Société est bien placée, a-t-il précisé, pour accroître la capacité du secteur privé à participer aux efforts mondiaux de lutte contre la pauvreté et favoriser une croissance incluse et durable.
En partenariat avec des investisseurs privés, cette institution octroie aussi des prêts et prend des participations au capital d’entreprises dans les pays en développement. Elle appuie leur expansion économique et les aide à créer des emplois. Elle joue un rôle de catalyseur en démontrant qu’il est profitable d’investir dans des marchés émergents.
Rappelons que le FCE a organisé du 17 au 19 janvier dernier une conférence-exposition consacrée aux énergies renouvelables. L’objectif était de définir une stratégie nationale pour réussir une transition énergétique en Algérie vers les énergies renouvelables d’ici 2030. Le Forum des chefs d’entreprise (FCE) avait émis une série de recommandations dans lesquelles il a promis de réaliser des investissements pour la production allant de 500 MW à 1G d’ici fin 2018. C’est dans l’esprit de conférence que le FCE s’engage aujourd’hui à trouver les mécanismes et les financements pour concrétiser les objectifs tracés dans ce domaine.
Le FCE veut impliquer les entreprises algériennes investies dans ce domaine avec l’appui du partenariat international afin de réduire la facture énergétique qui ne sera pas supportable dans le futur.
On apprend, par ailleurs, que lors de sa visite en Algérie, M. Sergio Pimenta rencontrera des membres du gouvernement, des représentants de grandes entreprises et des entrepreneurs pour discuter des travaux et réformes à entreprendre pour stimuler l’investissement, attirer les investisseurs étrangers, développer le secteur privé, générateur de croissance et créateur d’emplois.

S. Malek

Check Also

Durant les cinq premiers mois de 2019.. Hausse de 5,5% des recettes douanières

Cette amélioration s’explique, essentiellement, par les recouvrements exceptionnels qui ont été réalisés, au titre des …