Home / Actualité / Front des forces socialistes.. Belahcel revient sur sa décision de démissionner

Front des forces socialistes.. Belahcel revient sur sa décision de démissionner

Le premier secrétaire du Front des forces socialistes (FFS) est revenu sur sa décision de démissionner de son poste. Cette dernière est «rejetée» dans un premier temps par l’Instance présidentielle du parti, mais M. Behcel justifie aussi son «retour» à la maison par «une forte sollicitation de la majorité des membres du conseil national». «Après la publication de ma lettre adressée hier, aux militants et à l’opinion publique, j’ai reçu énormément d’appels et de messages et suscité beaucoup de réactions», a écrit Hakim Belahcel, ajoutant qu’il était «profondément touché et ému par l’impact positif que mon cris de détresse avait imprimé chez beaucoup de militants et énormément de cadres du parti, et étais sensibilisé de l’énorme élan de sympathie et de solidarité qu’elle a provoqué».
Le premier secrétaire du parti dit d’abord considérer le rejet de la démission «par la majorité des membres de l’instance présidentielle», et assurant que «suite à la forte sollicitation de la majorité des membres du conseil national du parti», mais aussi et surtout «par respect aux demandes pressantes de beaucoup d’anciens militants de 1963», et face à son refus catégorique d’engager le FFS dans des processus anti-statutaires et illégitimes, dit-il. «J’ai pris donc la décision de me plier à la volonté de la majorité des cadres et des militants du FFS, dans l’intérêt exclusif et majeur de mon cher parti». M. Belahcel précise qu’il a décidé, «avec beaucoup de lucidité et de responsabilité, de renoncer à ma démission du poste de premier secrétaire national du FFS», tout en s’engageant «de ne pas épargner le moindre effort pour rassembler la famille du FFS». Il invitera enfin «les cadres et les militants du parti à conjuguer les efforts dans l’intérêt du FFS, du peuple et du pays».
La veille, c’est-à-dire dimanche soir, les membres de l’IP et après avoir pris connaissance de sa démission «et n’ayant pas reçu la notification de l’intéressé», ont annoncé dans un communiqué, que «l’instance présidentielle décide dans sa majorité le rejet de la démission, et son maintien dans le poste de premier secrétaire du Parti». ils expliquent enfin qu’ils comprennent parfaitement «la colère et la déception du camarade Hakim Belahcel, comme ils reconnaîssent en lui son sens aiguisé de responsabilité», et rappelent enfin que le parti est en ce moment en proie à une crise interne «inédite». Samedi, des militants et cadres du parti ont même «chassé» Ali Laskri du siège national du parti, à Alger. Laskri a réagi en qualifiant de gravissimes les agissements de ce «groupe de baltaguia» qui n’ont, selon lui, aucun lien organique avec le parti. Laskri accuse, dans un communiqué rendu public, des «forces hostiles à la position du parti en faveur du mouvement citoyen», d’être derrière cette agression «criminelle». Le parti a même décidé de porter plainte contre les auteurs des dégradations et leur commanditaires.
A. Ighil

About Letemps

Check Also

Préservation des entreprises économiques en difficultés.. L’Etat prend ses responsabilités

Le Conseil du gouvernement a regroupé les ministères des Finances, de la Justice, de l’Industrie, …