Home / International / Golan occupé.. Les habitants du Golan dénoncent Washington

Golan occupé.. Les habitants du Golan dénoncent Washington

Hier, les habitants du Golan ont exprimé le refus de la reconnaissance illégale de la souveraineté d’Israël sur le Golan occupé.

La politique hostile menée par Washington contre nombre de pays musulmans est dénoncée par la communauté mondiale. La reconnaissance par le président américain, de la souveraineté d’Israël sur le Golan occupé, est le dernier crime commis par le président américain contre la légalité. Hier, les habitants du Golan ont exprimé le refus de la reconnaissance illégale de la souveraineté d’Israël sur le Golan occupé. Les habitants du Golan ont publié une déclaration, condamnant le président américain pour ses récents propos, sur la reconnaissance par Washington de la souveraineté illégitime d’Israël sur le Golan. « Les propos sur le Golan ne sont pas nouveaux, car nous connaissons le soutien qu’il apporte au chef du gouvernement de l’entité occupante, à un moment où Benjamin Netanyahu traverse une crise politique et judiciaire », est écrit dans cette déclaration. « L’équilibre politique actuel dans la région résulte de la fermeté de la Résistance et de l’échec du projet des ennemis de la Syrie », ajoute le texte.
La déclaration souligne : « Par le passé, le peuple arabe syrien du Golan a déjà rejeté l’occupation française. Nous allons continuer à adhérer à la position nationale de tous les Syriens, qui consiste à rejeter tous les projets des occupants, surtout le projet de l’annexion du Golan, et nous restons fermes sur notre volonté qui n’a jusque-là pas été vaincue ». « Le peuple du Golan occupé affirme au monde entier, et particulièrement à l’administration américaine, que la stabilité régionale ne sera pas obtenue tant que l’occupation sera maintenue, et que Washington soutiendra les politiques racistes de l’entité sioniste », peut-on lire dans le texte, cité par la presse. Le président américain a fait preuve d’hostilité aux pays musulmans en reconnaissant El Qods occupé capitale d’Israël. De nombreux pays ont dénoncé la décision illégale du président américain. Celui-ci fait tout, surtout ce qui est illégal, pour soutenir le premier ministre d’Israël, Netanyahu, pour les élections législatives anticipées d’avril.
Le premier ministre d’Israël, accusé de corruption, pourrait gagner politiquement avec la reconnaissance par le président américain, d’El Qods occupé capitale d’Israël. Le premier ministre d’Israël a besoin de gagner aux élections législatives anticipées d’avril, pour échapper au procès pour corruption. Le président américain a reconnu la souveraineté d’Israël sur le Golan occupé, pour que le premier ministre d’Israël gagne aux élections. Le président américain, que certains dirigeants arabes qualifient d’homme de paix, mène une politique hostile aux pays musulmans. Londres, Ankara, Paris, Damas, Moscou et les pays du Golfe ont dénoncé la décision du président américain, qui cautionne la colonisation. Le président américain, qui a fait preuve de racisme, soutient les crimes de guerre commis par la coalition arabe dirigée par l’Arabie saoudite contre le Yémen.
Le président américain est aligné à la politique de colonisation lancée par le premier ministre d’Israël, et ne respecte pas la légalité mondiale. Il accorde la caution au coup d’Etat mené par Juan Guaido contre le président légitime du Vénézuela, et dit être prêt à une guerre contre ce pays. Une politique hostile, d’occupation et raciste est lancée par le président américain, qui est dénoncé par la communauté mondiale, et applaudi par seulement le premier ministre d’Israël, et quelques dirigeants arabes qui le sollicitent pour attaquer l’Iran. Le président américain cherche à former une coalition contre l’Iran, mais a échoué lorsque nombre de pays arabes ont refusé. Le président américain est dénoncé par la communauté mondiale pour la politique hostile contre les musulmans.
Mounir Abi

About Letemps

Check Also

Politique américaine hostile.. Arabie saoudite et Emirats financent Washington

Arabie saoudite et Emirats continuent le financement de la politique hostile aux musulmans lancée par …