Home / Sports / Grand-Prix, Grand chelem, Open… : Nos judokas ne font pas le poids

Grand-Prix, Grand chelem, Open… : Nos judokas ne font pas le poids

Nos judokas se font de plus en plus rares lorsqu’il s’agit de participation aux différentes compétitions officieuses qui servent le plus souvent, de préparation, comme ce fut le cas du dernier grand chelem de Paris Bercy, où ils n’ont pu tenir plus qu’on leur avait demandé.

Même cas pour le grand-prix d’Agadir au Maroc, ils se sont éclipsés au fur et à mesure de leurs entrées en lice. Ils se font également de plus en plus hésitants pour participer à d’autres tournois relevés, à l’image de ceux de Tokyo, d’Allemagne ou du Brésil, des compétitions qui, pourtant leur valent des points dans le classement général de la FIJ et sont généralement comptés pour les rencontres officielles. «Ces différents tournois, grand chelem, grand prix, nous servent de préparation pour les championnats d’Afrique des nations prévus en avril 2018. Ils nous serviront aussi d’un bon sparring-partners pour les Jeux Méditerranéens de Tarragone en Espagne mais aussi, dans la perspective des Jeux Africains de la jeunesse prévus chez nous en été 2018», avait déclaré le directeur technique national Abdenour Grioua.

La rude concurrence

Que peuvent donc faire les Algériens dans des tournois pareils, très élevés et considérés comme les plus grandes manifestations de la spécialité. Pourtant sur le plan expérience, nos athlètes sont bien rodés le manque de préparation se fait à chaque fois sentir. Il faut compter sur leur hargne et volonté de se surpasser, une manière pour créer la surprise, mais cela suffirait-il ?
Les Algériens tentent à chaque fois, de leurs côtés, de récolter des points une manière d’améliorer leur position respective dans la Ranking-list de la FIJ (Fédération internationale de judo) essayant de surclasser parfois des judokas de valeur. Et ce, dans la perspective d’une éventuelle qualification directe aux prochains Jeux Olympique de Tokyo. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que ce n’est guère une mince affaire quand on connaît la rude concurrence qui sévit à ce niveau de la compétition. Surtout que la crème du judo mondial est à chaque fois, présente. Les débats s’annoncent maintes fois, relevés notamment entre les grandes nations du judo que sont le Japon, la France, la Corée du Sud, la Russie, l’Allemagne…. présentes en force et avec toutes leurs armadas. Dans ces perspectives, les Algériens et en dépit de leur manque de préparation, ils essayent d’être présents. En somme, si dans ce genre de compétitions, nos éléments s’éclipsent trop, l’on espère les voir rester le plus longtemps possible dans les épreuves officielles.

Ahmed Chébaraka

 

Check Also

Angleterre.. Arsenal veut profiter de l’aubaine Brahimi

Yacine Brahimi n’est officiellement plus un joueur de Porto. Le milieu offensif algérien a vu …